Marchés français ouverture 3 h 6 min
  • Dow Jones

    33 947,10
    -482,78 (-1,40 %)
     
  • Nasdaq

    11 239,94
    -221,56 (-1,93 %)
     
  • Nikkei 225

    27 907,97
    +87,57 (+0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,0500
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    19 336,79
    -181,50 (-0,93 %)
     
  • BTC-EUR

    16 209,68
    -355,94 (-2,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    401,96
    -9,25 (-2,25 %)
     
  • S&P 500

    3 998,84
    -72,86 (-1,79 %)
     

Semiconducteurs: pourquoi la pénurie de puces fait trembler l'armée russe

John Minchillo/AP/SIPA

Les sanctions occidentales ont entraîné une pénurie de puces en Russie. Elle cloue au sol les missiles et les tanks. La Russie multiplie les tentatives pour continuer à s'approvisionner. Mais les puces chinoises qu'elle trouve au marché noir sont d'une qualité déplorable.

Le cruel manque de semiconducteurs qui étrangle la Russie pourrait bien décider du sort de la guerre en Ukraine. Le conflit a commencé alors que le monde sortait à peine de la pandémie de Covid qui avait entraîné une pénurie mondiale de puces. Depuis février, l'embargo des Occidentaux sur leurs exportations de composants empêche l'armée russe de reconstituer chars et missiles, et paralyse des pans entiers de l'industrie civile. Selon Denys Shmyhal, Premier ministre ukrainien, la Russie aurait déjà dépensé plus de la moitié de son arsenal militaire et n’aurait plus que quatre douzaines de missiles hypersoniques "ceux qui ont une réelle précision grâce aux puces dont ils sont équipés. Depuis les sanctions, les puces n’arrivent plus et la Russie ne peut plus fabriquer ce type de missile". Moscou cherche donc par tous les moyens à reconstituer son stock. En riposte, l’Ukraine a publié une liste des puces les plus recherchés par l’ennemi russe.

Incapable de fabriquer des puces

La Russie n’est pour l’instant pas capable de fabriquer ses propres composants. La création d’une usine de semiconducteurs demande beaucoup de temps, d’argent et de savoir-faire. Il faut en outre disposer de machines de lithogravure de haute précision. La seule entreprise capable de fournir ces machines, ASML, basée aux Pays-Bas, est soumise aux restrictions imposées par les sanctions occidentales. La Russie doit donc importer des semiconducteurs à l’importe quel prix. A titre d’exemple, une puce FPGA Intel 10M04DCF256I7G qui valait à peine 20 dollars avant la guerre se négocie plus de 1.100 dollars en Russie.

Composants occidentaux indispensables

La totalité de l’armement russe de haute technologie utilise des composants occidentaux, essentiellement fabriqués par Marvell, Intel, Hlt, ISSI, Microchip, Micron, Broadcom ou Texas Instruments aux États-Unis, Renesas au Japon et Infineon en Allemagne sans oublier TSMC à Taïwan. Du fait des sanctions occidentales ces sociétés ne vendent plus en Russie.[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi