La bourse ferme dans 4 h 14 min
  • CAC 40

    6 483,72
    -6,28 (-0,10 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 713,28
    -2,09 (-0,06 %)
     
  • Dow Jones

    32 774,41
    -58,13 (-0,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,0242
    +0,0024 (+0,24 %)
     
  • Gold future

    1 806,90
    -5,40 (-0,30 %)
     
  • BTC-EUR

    22 551,75
    -453,16 (-1,97 %)
     
  • CMC Crypto 200

    536,53
    -20,82 (-3,74 %)
     
  • Pétrole WTI

    88,99
    -1,51 (-1,67 %)
     
  • DAX

    13 556,27
    +21,30 (+0,16 %)
     
  • FTSE 100

    7 492,37
    +4,22 (+0,06 %)
     
  • Nasdaq

    12 493,93
    -150,53 (-1,19 %)
     
  • S&P 500

    4 122,47
    -17,59 (-0,42 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,33
    -180,63 (-0,65 %)
     
  • HANG SENG

    19 610,84
    -392,60 (-1,96 %)
     
  • GBP/USD

    1,2101
    +0,0025 (+0,20 %)
     

Semi-conducteurs : Pourquoi le géant européen ASML fait trembler la Chine

DADO RUVIC

Le fabricant néerlandais de systèmes de lithographie pour l'industrie des microprocesseurs ASML annonce un bénéfice net en hausse au deuxième trimestre mais revoit ses objectifs à la baisse, malgré un nombre record de commandes. Washington exerce des pressions sur le gouvernement néerlandais pour interdire les exportations vers la Chine de ces machines stratégiques pour l'industrie des semi-conducteurs. Un contexte géopolitique tendu qui pourrait limiter la croissance du chiffre d’affaires de l'une des premières capitalisations de la zone euro.

ASML, le fabricant néerlandais d'équipements pour semi-conducteurs ASML annonce ce mercredi un bénéfice net de 1,41 milliard d'euros au deuxième trimestre, contre 1,04 milliard d'euros un an plus tôt. Le groupe est devenu le partenaire incontournable de la plupart des fabricants de puces un peu partout dans le monde. Spécialiste des systèmes de lithographie extrême ultraviolet (EUV), il livre les machines qui permettent aux fondeurs de semi-conducteurs de réaliser des gravures sur une plaque de silicium.

Sans lui, les plus grands du secteur, aussi bien , le coréen Samsung, l’Américain Intel mais aussi le chinois Semiconductor Manufacturing International ou Hua Hong Semiconductor, seraient incapables de produire le moindre microprocesseur. Il est en effet l’un des rares à maîtriser la lithographie pour obtenir des gravures inférieures à 5 nanomètres (5 milliardièmes de mètre), notamment avec ses systèmes EUV, des machines de la taille d'un autobus qui permettent de produire des microprocesseurs les plus petits et les plus rapides du marché. Les systèmes les plus avancés coûtent environ 160 millions d’euros chacun.

ASML affirme détenir entre 80 et 85% du marché et 100% du secteur de la lithographie extrême ultraviolet. Sa domination sur ce marché stratégique fait donc de l'entreprise néarlandaise un acteur en proie aux enjeux géopolitiques des grandes puissances et un fournisseur crucial pour l'ensemble de la chaîne de valeurs, alors que la demande de microprocesseur va exploser ces prochaines années.

Pénuries dans les chaînes d’approvisionnement

ASML affirme ne pas être affecté par le coup de froid récent dans le secteur des semi-conducteurs. Des pénuries dans les chaînes d'approvisionnement entraînent pourtant des difficultés dans les livraisons. Il a déclaré fonctionner à capacité maximale dans un contexte de pénurie mondiale de semi-conducteurs, qui a néanmoins vu certains signes d'apaisement. "Certains clients indiquent des signes de ralentissement de la demand[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles