La bourse ferme dans 2 h 22 min
  • CAC 40

    6 727,41
    +58,44 (+0,88 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 963,39
    +28,95 (+0,74 %)
     
  • Dow Jones

    33 852,53
    +3,07 (+0,01 %)
     
  • EUR/USD

    1,0376
    +0,0041 (+0,39 %)
     
  • Gold future

    1 768,20
    +4,50 (+0,26 %)
     
  • BTC-EUR

    16 225,48
    +278,61 (+1,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    399,26
    +10,54 (+2,71 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,86
    +2,66 (+3,40 %)
     
  • DAX

    14 392,98
    +37,53 (+0,26 %)
     
  • FTSE 100

    7 590,62
    +78,62 (+1,05 %)
     
  • Nasdaq

    10 983,78
    -65,72 (-0,59 %)
     
  • S&P 500

    3 957,63
    -6,31 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    27 968,99
    -58,85 (-0,21 %)
     
  • HANG SENG

    18 597,23
    +392,55 (+2,16 %)
     
  • GBP/USD

    1,1994
    +0,0044 (+0,36 %)
     

Semaine de la mode à Paris : retour vers le futur

La semaine de la mode parisienne renoue avec une célébration joyeuse de l’art du vêtement au féminin, annonçant un été haut en couleur. L’inspiration vient du passé revisité, notamment de l’an 2000, quand le passage au nouveau millénaire ouvrait le champ de tous les possibles.

La mode est un éternel recommencement. Et la Fashion Week de Paris, qui se tenait du 26 septembre au 4 octobre, le démontre encore une fois au travers des collections de prêt-à-porter féminin du printemps-été 2023, où souffle l’envie de réinterpréter le passé pour mieux se projeter dans le futur. Après des éditions plombées par les "gilets jaunes", la crise sanitaire, puis la guerre en Ukraine, la capitale mondiale de la mode a enfin pu redéployer ses fastes dans une atmosphère plus légère… et affirmer sa domination sur les podiums. Car c’est toujours à Paris que les grandes marques iconiques ou les nouvelles griffes pointues se doivent d’en mettre plein la vue.

Hommage baroque à Catherine de Médicis

Cette année, 106 maisons ont présenté leurs shows dans une ambiance festive. Les VIP étaient de retour aux premiers rangs, les Beckham et les Kardashian, Isabelle Adjani et Natalie Portman, Carla Bruni, Neymar, Stromae, la K-pop idol Jisoo, les égéries américaines et princesses asiatiques, et bien sûr les influenceuses stars comme Lena Situations. Dior a spectaculairement ouvert le bal avec un hommage baroque de Maria Grazia Chiuri à Catherine de Médicis érigée en symbole de la femme puissante, mixant crinolines, bustiers de dentelle et manteaux brodés, portés avec des boots compensées.

Défilé Dior.

Chez Yves Saint Laurent, Anthony Vaccarello, s’est, lui, inspiré des costumes intemporels de danse de la chorégraphe américaine Martha Graham pour des silhouettes filiformes enveloppées dans des robes extralongues, avec des trenchs oversize et lunettes noires à la Grace Jones.

Saint laurent Crédit : Saint laurent
Saint laurent Crédit : Saint laurent

Défilé Saint Laurent.

Flash-back année 2000

Mais c’est surtout la référence à l’an 2000 qui a marqué la saison, avec un rétrofuturisme vers ces temps plus insouciants où l’on imaginait les voitures bientôt voler et la téléportation à portée de main. Denim à gogo, crop tops et silhouettes à la Matrix ont pris d’assaut les podiums. Comme pour un bon remake, les créatrices et designers ont emprunté le m[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi