La bourse ferme dans 24 min
  • CAC 40

    5 609,59
    -7,68 (-0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 603,25
    +0,58 (+0,02 %)
     
  • Dow Jones

    30 944,39
    +130,13 (+0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,2134
    +0,0051 (+0,42 %)
     
  • Gold future

    1 838,50
    +8,60 (+0,47 %)
     
  • BTC-EUR

    30 787,29
    +614,30 (+2,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    738,88
    +23,68 (+3,31 %)
     
  • Pétrole WTI

    53,05
    +0,69 (+1,32 %)
     
  • DAX

    13 849,92
    +1,57 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    6 726,24
    +5,59 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    13 109,50
    +111,00 (+0,85 %)
     
  • S&P 500

    3 790,84
    +22,59 (+0,60 %)
     
  • Nikkei 225

    28 633,46
    +391,25 (+1,39 %)
     
  • HANG SENG

    29 642,28
    +779,51 (+2,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3612
    +0,0025 (+0,19 %)
     

Selon le pape François, "la migration n'est pas une menace pour le christianisme"

·1 min de lecture

Le pape François, avocat de couloirs humanitaires pour accueillir les migrants en Europe, a martelé dans un nouveau livre dévoilé lundi que "la migration n'est pas une menace pour le christianisme". "Rejeter un migrant en difficulté, quelle que soit sa croyance religieuse, par peur de diluer une culture 'chrétienne', c'est déformer de manière grotesque à la fois le christianisme et la culture", écrit le pape argentin dans un ouvrage intitulé en français Un temps pour changer, largement inspiré de ses réflexions sur la pandémie du coronavirus.

Le pape dénonce "l'esprit de ceux qui gagnent à prétendre" que la migration est une menace

"La migration n'est pas une menace pour le christianisme, sauf dans l'esprit de ceux qui gagnent à prétendre qu'elle l'est. Défendre l'Evangile et ne pas accueillir les étrangers dans le besoin, ni affirmer leur humanité en tant qu'enfants de Dieu, c'est chercher à encourager une culture qui n'est chrétienne que de nom, vidée de tout ce qui la rend unique", assène François. L'insistance du souverain pontife à semoncer les pays riches, avant tout l'Europe, sur l'accueil des migrants, lui vaut parfois des critiques pointant sa naïveté, y compris parmi les catholiques. Mais il estime que ces critiques viennent souvent de citoyens peu pratiquants.

"Un des fantasmes du nationalisme dans les pays à majorité chrétienne est de défendre la 'civilisation chrétienne' contre des ennemis supposés, qu'il s'agisse de l'islam, des juifs, de l'Union européenne ou d...


Lire la suite sur Europe1