La bourse ferme dans 7 h 11 min
  • CAC 40

    6 540,61
    -37,99 (-0,58 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 071,12
    -31,47 (-0,77 %)
     
  • Dow Jones

    35 144,31
    +82,76 (+0,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,1776
    -0,0032 (-0,27 %)
     
  • Gold future

    1 796,50
    -2,70 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    31 643,51
    -827,39 (-2,55 %)
     
  • CMC Crypto 200

    882,84
    -32,65 (-3,57 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,03
    +0,12 (+0,17 %)
     
  • DAX

    15 487,87
    -131,11 (-0,84 %)
     
  • FTSE 100

    6 967,08
    -58,35 (-0,83 %)
     
  • Nasdaq

    14 840,71
    +3,72 (+0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 422,30
    +10,51 (+0,24 %)
     
  • Nikkei 225

    27 970,22
    +136,93 (+0,49 %)
     
  • HANG SENG

    25 038,68
    -1 153,64 (-4,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3774
    -0,0050 (-0,36 %)
     

Selon une nouvelle étude, les dinosaures ont également prospéré en Arctique

·1 min de lecture

Des espèces de dinosaures avaient fait de l'Arctique leur lieu de vie permanent, et probablement développé des techniques comme l'hibernation ou des plumes pour survivre au froid, selon une nouvelle étude. 

Ces travaux, publiés cette semaine dans la revue Current Biology, sont le résultat de plus d'une décennie de fouilles pour extraire des fossiles, et battent en brèche l'idée que ces reptiles ne vivaient que sous des latitudes plus clémentes.

"Ils étaient également capables de s'y reproduire"

"Une partie des nouveaux sites découverts ces dernières années ont révélé des choses étonnantes, à savoir des os et des dents de bébés" dinosaures, a déclaré à l'AFP l'auteur principal de l'étude, Patrick Druckenmiller, de l'université de l'Alaska Museum of the North. "C'est incroyable, car cela montre que ces dinosaures ne faisaient pas que vivre en Arctique, ils étaient également capables de s'y reproduire", a-t-il poursuivi.

Des scientifiques ont découvert pour la première fois en 1950 des restes de dinosaures dans cette région longtemps considérée comme trop hostile pour abriter des reptiles. 

Deux hypothèses concurrentes avaient alors été formulées : soit les dinosaures y vivaient de façon permanente, soit ils migraient vers l'Arctique et l'Antarctique afin de tirer avantage de ressources disponibles de façon saisonnière, et possiblement pour s'y reproduire.

Des petites dents et os

Cette nouvelle étude est la première à donner la preuve qu'au moins sept espèces de dinosaures étaient c...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles