La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    52 549,31
    +2 562,13 (+5,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

Selon l'AHF, la nouvelle enquête sur le COVID-19 doit réexaminer l'hypothèse d'une fuite de laboratoire

·3 min de lecture

LOS ANGELES, October 01, 2021--(BUSINESS WIRE)--L'AIDS Healthcare Foundation (AHF), le plus grand fournisseur de soins du VIH/SIDA au monde opérant dans 45 pays, se félicite de l'annonce de la constitution d'une nouvelle équipe d'experts internationaux pour redémarrer l'enquête sur les origines du COVID-19. Cependant, pour veiller à un examen équitable de toutes les hypothèses d'origine plausibles, l'AHF indique que l'équipe devrait impliquer des scientifiques indépendants, y compris certains des 16 scientifiques qui ont récemment exprimé des préoccupations quant au fait que l'hypothèse d'une fuite de laboratoire a été rejetée trop hâtivement.

La première enquête internationale sur les origines du COVID-19, qui a été co-organisée par l'Organisation mondiale de la santé et la Chine, a été largement critiquée pour toute une série de problèmes, notamment des questions de conflits d'intérêts, d'ingérence des autorités chinoises et de manque de données cliniques étayant les conclusions. Maintenant, l'OMS se prépare à revenir à la charge, et l'hypothèse selon laquelle le virus aurait pu s'échapper d'un laboratoire de Wuhan est de nouveau sur la table, même si celle-ci avait été précédemment rejetée par la première équipe d'enquête, qui avait qualifié cette hypothèse d'impossibilité virtuelle.

À la mi-septembre, un groupe de 16 scientifiques ont écrit une lettre ouverte dans la revue médicale The Lancet affirmant que les recherches publiées précédemment par certains des scientifiques impliqués dans la première enquête n'avaient présenté « aucune preuve scientifiquement validée étayant directement la théorie d'une origine naturelle » du SRAS-CoV-2 (le virus qui cause le COVID-19). Ils ont donc soutenu qu'« un accident de laboratoire était plausible » et que toutes les hypothèses rationnelles devraient être prises en compte dans la recherche de l'origine du virus.

« Dans le monde de la science, il n'y a pas de place pour des choix politiquement motivés concernant les hypothèses à examiner et celles à ignorer, au prétexte que ces dernières pourraient être gênantes ou embarrassantes. Cela est particulièrement vrai lorsque nous sommes confrontés à une pandémie, car l'enjeu est une question très sérieuse : pouvons-nous affirmer que nous comprenons assez bien la pandémie actuelle pour empêcher la prochaine et sauver des millions de vies ?, a déclaré Dr Jorge Saavedra, directeur exécutif de l'AHF Global Public Health Institute à l'université de Miami. « Pour cette raison, nous applaudissons ce nouvel effort pour identifier les origines du SRAS-CoV-2, mais nous souhaitons également que la deuxième enquête évite les pièges qui ont entaché la première – elle doit être indépendante, transparente, impartiale et ouverte à toutes les hypothèses. »

La Foundation AIDS Healthcare (AIDS Healthcare Foundation, AHF), la plus grande organisation mondiale de lutte contre le sida, fournit actuellement des soins et/ou des services médicaux à plus de 1,6 million de personnes dans 45 pays à travers le monde, notamment aux États-Unis, en Afrique, en Amérique latine, dans les Caraïbes, dans la région Asie-Pacifique et en Europe. Pour en savoir plus sur l’AHF, visitez notre site Web : www.aidshealth.org, retrouvez-nous sur Facebook : www.facebook.com/aidshealth, et suivez-nous sur Twitter : @aidshealthcare et sur Instagram : @aidshealthcare

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20211001005734/fr/

Contacts

CONTACTS AVEC LES MÉDIAS ÉTATS-UNIS :
Ged Kenslea, Directeur principal des communications, AHF
+1.323.308.1833 bureau ; +1.323.791.5526 portable
gedk@aidshealth.org

Denys Nazarov, Directeur de la politique mondiale et des
communications, AHF
+1 323.308.1829
denys.nazarov@ahf.org

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles