Marchés français ouverture 27 min
  • Dow Jones

    35 911,81
    -201,79 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    14 893,75
    +86,95 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    28 333,52
    +209,24 (+0,74 %)
     
  • EUR/USD

    1,1430
    +0,0014 (+0,13 %)
     
  • HANG SENG

    24 182,79
    -200,53 (-0,82 %)
     
  • BTC-EUR

    37 499,78
    -558,68 (-1,47 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 030,60
    +4,87 (+0,47 %)
     
  • S&P 500

    4 662,85
    +3,82 (+0,08 %)
     

Selon l’AHF, les variants proliféreront si nous ne mettons pas fin à l'apartheid des vaccins

·3 min de lecture

LOS ANGELES, November 28, 2021--(BUSINESS WIRE)--Avec l'émergence en Afrique du Sud d'une autre souche potentiellement plus dangereuse du COVID-19, la AIDS Healthcare Foundation (AHF) fait écho au récent appel du président Biden aux pays riches, dans lequel il leur a demandé d’intensifier le partage de leurs vaccins excédentaires, d’encourager la renonciation aux brevets et de procéder à des transferts de technologie afin de stimuler la production mondiale de vaccins.

« Le nouveau variant prouve que l’accumulation des vaccins est une approche suicidaire. Alors que les pays riches tentent de s’isoler du reste du monde, de nouvelles souches du COVID incubent dans des lieux sensibles à forte densité, où des millions de personnes n’ont toujours pas la possibilité d’être vaccinées. Les pays riches, en particulier en Europe occidentale, se trompent s'ils pensent que la pandémie disparaîtra d'elle-même, pendant qu'ils continuent à accumuler les technologies d'ARNm et des excédents de vaccins », a déclaré Michael Weinstein, président de l'AHF. « Nous devons mettre fin à l'apartheid vaccinal et à la cupidité des groupes pharmaceutiques car nous sommes face à une catastrophe mondiale qui dépasse la capacité de gestion d'un seul pays. La seule solution est de mettre en place une coopération, une responsabilité et une transparence authentiques. »

La nouvelle du nouveau variant que l'Organisation mondiale de la santé a surnommé « Omicron » arrive quelques jours avant la réunion des hauts responsables de la santé et des dirigeants mondiaux pour la session extraordinaire de l'Assemblée mondiale de la santé, dans le but de délibérer sur les grandes lignes d'une possible convention de santé mondiale sur la préparation et la riposte aux pandémies.

À la suite d'une réponse confuse et non coordonnée au début de la pandémie, qui, parmi de nombreuses autres défaillances, a vu l'échec de l'initiative COVAX à tenir sa promesse de fournir au monde des vaccins, il est devenu clair que le monde n'a pas de plan réaliste pour lutter contre les pandémies - un danger au sujet duquel l'AHF avait émis une mise en garde dès 2015, lors de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest. Un ensemble de propositions spécifiques pour un tel traité a été publié dans le Lancet, dans un article co-signé par l’AHF, intitulé « A global public health convention for the 21st century » (Une convention de santé publique mondiale pour le 21e siècle).

Malheureusement, le manque de préparation s’est traduit par la perte de plus de 5 millions de vies et, si quelque chose de constructif ressort de cette tragédie mondiale, c'est que le monde entier doit enfin tenir compte de ces leçons et prendre au sérieux la protection de la santé publique mondiale.

###

La AIDS Healthcare Foundation (AHF), la plus grande organisation mondiale de lutte contre le sida, fournit actuellement des soins et/ou des services médicaux à plus de 1,6 million de personnes dans 45 pays à travers le monde, notamment aux États-Unis, en Afrique, en Amérique latine, dans les Caraïbes, dans la région Asie-Pacifique et en Europe. Pour en savoir plus sur l’AHF, visitez notre site Web : www.aidshealth.org, retrouvez-nous sur Facebook : www.facebook.com/aidshealth, et suivez-nous sur Twitter : @aidshealthcare et sur Instagram : @aidshealthcare

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20211127005200/fr/

Contacts

CONTACTS AVEC LES MÉDIAS AUX ÉTATS-UNIS :
Ged Kenslea, Directeur principal des communications, AHF
+1.323.308.1833 bureau +1.323.791.5526 portable
gedk@aidshealth.org

Denys Nazarov, Directeur de la politique mondiale et des
communications, AHF
+1 323.308.1829
denys.nazarov@ahf.org

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles