Publicité
Marchés français ouverture 1 h 45 min
  • Dow Jones

    38 852,86
    -216,74 (-0,55 %)
     
  • Nasdaq

    17 019,88
    +99,08 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    38 643,12
    -212,25 (-0,55 %)
     
  • EUR/USD

    1,0851
    -0,0011 (-0,10 %)
     
  • HANG SENG

    18 527,56
    -293,60 (-1,56 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 221,54
    +657,13 (+1,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 453,79
    -42,67 (-2,85 %)
     
  • S&P 500

    5 306,04
    +1,32 (+0,02 %)
     

Selon J.D. Power, les cabinets de gestion de patrimoine au Canada risquent davantage de perdre leur clientèle jeune et fortunée en raison de l'imminence de la réglementation sur la transparence des frais

J.D. Power 2024 Canada Full-Service Investor Satisfaction Study (Graphic: Business Wire)
J.D. Power 2024 Canada Full-Service Investor Satisfaction Study (Graphic: Business Wire)

La Financière Banque Nationale se classe en tête en matière de satisfaction client

TORONTO, May 02, 2024--(BUSINESS WIRE)--Selon l'étude J.D. Power 2024 Canada Full-Service Investor Satisfaction StudySM publiée aujourd'hui, le risque d'attrition de la clientèle des cabinets de gestion de patrimoine au Canada est en hausse et pourrait s'intensifier avec la mise en place prochaine de la réglementation sur la déclaration du coût total (Total Cost Reporting - TCR).

Ce règlement a pour but de rendre le coût de détention des produits d'investissement plus transparent pour les investisseurs au Canada. Si un petit nombre de baby-boomers déclarent avoir l'intention de changer de gestionnaire de patrimoine, il n'en va pas de même pour les clients plus jeunes. En effet, 13 % des clients de la génération X 1 et 22 % des clients milléniaux déclarent qu'ils envisagent de changer de cabinet de gestion de patrimoine au cours de l'année prochaine. Ils incriminent principalement les coûts élevés, ce qui rend la réglementation TCR d'autant plus importante.

PUBLICITÉ

« Les clients jeunes s'interrogent déjà sur la valeur des relations conseillées », a déclaré Craig Martin, directeur général exécutif et responsable mondial de l'intelligence en matière de patrimoine et de prêts chez J.D. Power. « La future réglementation ne fera qu'amplifier l'attention portée aux frais et aux autres coûts inhérents à la clientèle. Les entreprises doivent se préparer à communiquer leur valeur, non seulement en termes de rendements et de bénéfices, mais aussi en termes d'avantages accrus offerts par un conseiller. La maîtrise du savoir-faire technique de la gestion de patrimoine est une exigence de base, et non un point de différenciation. Pour créer des relations clients qui permettent une croissance organique saine au fil du temps, il faut un lien plus significatif qui, de l'avis de beaucoup, est insuffisant pour le moment ».

Voici quelques-unes des principales conclusions de l'étude de 2024 :

  • Ne pas planifier, c'est planifier l'échec : l'étude révèle que 43 % des investisseurs de plein exercice de la génération des milléniaux déclarent ne pas avoir de plan financier documenté. Les indices de confiance sont sensiblement plus élevés (+107 points sur une échelle de 1000 points) parmi les milléniaux qui disent avoir un plan financier que parmi ceux qui en sont dépourvus.

  • Problèmes transactionnels : plus de la moitié (54 %) des expériences des clients conseillés entrent dans la catégorie transactionnelle du continuum de conseil de J.D. Power. 2 Ce groupe a déjà des niveaux de fidélisation et de défense d'intérêts plus faibles, et une attention accrue sur les coûts et les frais ne fera qu'exacerber le problème. Il est essentiel de fournir des conseils véritablement personnalisés qui répondent aux objectifs et aux défis uniques des clients afin de commencer à les éloigner des relations transactionnelles.

  • Les jeunes clients fortunés ont prévu d'autres possibilités : bien que l'un des obstacles habituels à un changement de cabinet soit l'obligation d'établir une nouvelle relation, près d'un tiers (32 %) des milléniaux ayant un conseiller, ont également une deuxième relation d'investissement. Ce chiffre atteint 44 % chez les milléniaux fortunés disposant d'un million de dollars d'actifs ou plus.

Classement des études

National Bank Financial se classe en tête pour ce qui est de la satisfaction globale des investisseurs, avec un score de 716. Raymond James (714) se classe deuxième et Edward Jones (697) se classe troisième.

L'Étude sur la satisfaction des investisseurs de plein exercice au Canada, qui en est à sa 19e année, mesure la satisfaction globale des investisseurs à l'égard des cabinets d'investissement de plein exercice selon sept aspects (par ordre d'importance) : la confiance; les gens; les produits et services; le rapport qualité-prix; la capacité de gérer le patrimoine comme je le veux et quand je le veux; la résolution des problèmes; et les canaux numériques. L'étude 2024 est basée sur les réponses de 4 931 investisseurs qui travaillent directement avec un conseiller financier dédié ou une équipe de conseillers. L'étude a été menée d'octobre 2023 à janvier 2024.

Pour plus d'informations sur l'étude Canada Full-Service Investor Satisfaction, rendez-vous sur le site suivant https://www.jdpower.com/business/jd-power-canada-full-service-investor-satisfaction-study-award-information.

Consultez le communiqué de presse en ligne à l'adresse suivante http://www.jdpower.com/pr-id/2024035.

À propos de J.D. Power

J.D. Power est un leader mondial dans les domaines de la connaissance des consommateurs, des services de conseil, des données et de l'analyse. Pionnier dans l'utilisation du big data, de l'intelligence artificielle (IA) et des capacités de modélisation algorithmique permettant de comprendre le comportement des consommateurs, J.D. Power fournit depuis plus de 55 ans des informations sectorielles incisives sur les interactions des clients avec les marques et les produits. Les plus grandes entreprises du monde, dans les principaux secteurs d'activité, s'en remettent à J.D. Power pour orienter leurs stratégies de contact avec la clientèle.

J.D. Power a des bureaux en Amérique du Nord, en Europe et en Asie-Pacifique. Pour en savoir plus sur les offres commerciales de l'entreprise, rendez-vous sur le site suivant JDPower.com/business.

À propos de J.D. Power et des règles publicitaires ou promotionnelles : www.jdpower.com/business/about-us/press-release-info

1 J.D. Power définit les groupes générationnels comme les pré-boomers (nés avant 1946), les boomers (1946-1964), la génération X (1965-1976), la génération Y (1977-1994) et la génération Z (1995-2006). Les milléniaux (1982-1994) sont un sous-ensemble de la génération Y.
2 Le J.D. Power Advisor Experience Continuum mesure l'efficacité de la prestation de conseils sur une échelle qui s'étend du transactionnel à l'exhaustif. Il classe les performances en trois catégories : transactionnelle, axée sur les objectifs et globale, indiquant ainsi une progression du service de base vers l'exceptionnel.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20240502467522/fr/

Contacts

Contacts pour les relations médias :
Gal Wilder, RP NATIONAL 416-602-4092; gwilder@national.ca
Geno Effler, J.D. Power; Côte Ouest; 714-621-6224; media.relations@jdpa.com