La bourse ferme dans 5 h 10 min
  • CAC 40

    6 800,77
    +35,25 (+0,52 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 090,78
    +10,63 (+0,26 %)
     
  • Dow Jones

    34 580,08
    -59,72 (-0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,1305
    -0,0013 (-0,11 %)
     
  • Gold future

    1 781,60
    -2,30 (-0,13 %)
     
  • BTC-EUR

    41 969,57
    -2 028,56 (-4,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 209,58
    -232,18 (-16,10 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,09
    +1,83 (+2,76 %)
     
  • DAX

    15 186,80
    +16,82 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 174,14
    +51,82 (+0,73 %)
     
  • Nasdaq

    15 085,47
    -295,83 (-1,92 %)
     
  • S&P 500

    4 538,43
    -38,67 (-0,84 %)
     
  • Nikkei 225

    27 927,37
    -102,20 (-0,36 %)
     
  • HANG SENG

    23 349,38
    -417,31 (-1,76 %)
     
  • GBP/USD

    1,3271
    +0,0036 (+0,27 %)
     

Comment Selency s’est mis au "Green Friday"

·2 min de lecture

A l'inverse du "Black Friday", certaines start-up aussi innovantes que soucieuses de l'écologie pratiquent le "Green Friday", une journée de travail d'équipe et d'engagements concrets pour lutter contre la surconsommation, tout en séduisant ses clients. Exemple modèle avec Selency, la marketplace de la brocante.

Si et boîtes mails, son pendant écolo, le plus vertueux "green Friday" commence à se faire une place. Journée de "team building" autour d’engagements écologiques concrets au sein de l’entreprise, réduction des émissions de gaz à effet de serre et projet global, la start-up Selency fait partie de celles qui ont misé sur un vendredi plus doux.

"Quand le Black Friday a été adopté massivement en France vers 2016, nous avons suivi comme des moutons. C’était une grosse journée de ventes pour une marketplace débutante comme la nôtre, promotions à l’appui…", se souvient . Mais pour cette start-up qui prône le choix du mobilier de seconde main, l’incohérence ne tarde pas à apparaître. "Trop de cartons et plastiques, une journée de fête pour Amazon et Alibaba, ça m’a dégoûtée!", raconte la fondatrice, pas fana de cet appel à surconsommation. "On s’est demandé si nos clients avaient besoin de cette opération pour acheter leurs cadeaux de Noël." Pas chez Selency où ils dépendent aussi du stock à disposition, parfois de choix plus réfléchis. Maligne, Charlotte Cadé fait aussi le calcul coûts et bénéfices de ce "Black Friday": le coût marketing et d’acquisition est important, les commissions de la marketplace restent minces… Bref, le Black Friday est presque une opération blanche.

Se mettre au vert

Selency rejoint donc qui remettent en question l’hyper-consommation et s’engagent à agir. Première promesse, Selency s’engage à ne pas faire de promotion autour de cette date fatidique. Elle promet ensuite de reverser 10% de son chiffre d’affaires de la journée à une association de défense de l’environnement. Le jour J, Selency fait appel à un expert de de 50 salariés lors d’un atelier d’intelligence collective. L’an dernier, l’équipe a laissé les téléphones sur répondeur pour aller collecter des déchets dans une forêt d’Ile-de-France en guide de team building.

Compensation carbone

"Notre ADN est développement durable, mais nous n’avons pas communiqué dessus, car il faut être honnêt[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles