La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    40 069,70
    -831,05 (-2,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Seine-Saint-Denis: plusieurs tombes du cimetière de Stains profanées, une enquête ouverte

·2 min de lecture
Plusieurs tombes ont été profanées dans un cimetière de Stains. - Azzédine Taïbi / Facebook
Plusieurs tombes ont été profanées dans un cimetière de Stains. - Azzédine Taïbi / Facebook

Des "dégradations scandaleuses". Le préfet de Seine-Saint-Denis a réagi dans un tweet ce lundi matin, après les dégradations commises dans un cimetière de la commune de Stains. Plusieurs tombes du cimetière communal ont été profanées probablement dans la nuit de samedi à dimanche, rapporte en effet Le Parisien.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le maire de la commune, Azzédine Taibi se dit "choqué et scandalisé". "Par le passé nous avons malheureusement déjà dû déplorer de telles dégradations, mais l’ampleur des dégâts des profanations dont les tombes ont fait l’objet, est très importante" explique l'élu dans un post Facebook.

"Au nom de la municipalité, je veux ici exprimer ma colère et dire à quel point je suis choqué de voir de tels actes ignobles, inqualifiables et inadmissibles" assure le maire, également vice-président de Plaine Commune.

Jusqu'à un an d'emprisonnement

La municipalité a décidé de porter plainte. "Je me suis entretenu avec le commissaire et il m’a assuré que tous les moyens seront déployés pour surveiller le cimetière et mener l’enquête" explique le maire de la commune. De son côté, le préfet de Seine-Saint-Denis a indiqué que "toutes les diligences sont mises en oeuvre pour retrouver les auteurs de ces dégradations scandaleuses".

"J’espère que l’enquête menée actuellement nous permettra de trouver les coupables et de les traduire devant la justice. La profanation de tombes est un délit grave puni par la loi" rappelle Azzédine Taibi. Des traces d'ADN ont déjà été relevées, selon le maire.

L'article 225-17 du code pénal punit d'un an de prison et de 15.000 euros d'amende "la violation ou la profanation, par quelque moyen que ce soit, de tombeaux, de sépultures, d'urnes cinéraires ou de monuments édifiés à la mémoire des morts".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles