La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    41 468,66
    +282,41 (+0,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Seine-Saint-Denis : des factures d'eau "exorbitantes" dénoncées par des locataires

·1 min de lecture

Les habitants de la cité Salvador Allende de Saint-Denis ne décolèrent pas. À coup de banderoles et slogans, accrochés aux grilles du square du quartier, ils dénoncent un "abus", une "injustice" dont ils sont victimes. En cause : des factures d'eau exorbitantes qui leur sont réclamées par le bailleur social Logirep, relate France Bleu Paris.

Depuis janvier dernier, une régularisation des charges d'eau leur a été envoyée. Et c'est la douche froide. "On me dit que je dois payer 6.786 euros alors que mon loyer est de 700 euros d'habitude", explique Woosly, chauffeur de taxi et locataire depuis 2015. Une somme qui correspondrait aux arriérés qui remontent à six ans. "Depuis un an, j'ai perdu la moitié de mon chiffre d'affaires. Avec mon salaire, le Smic de ma femme et deux enfants, sans compter un troisième bientôt, impossible de payer".

>> A lire aussi - Gers : sa facture d’électricité bondit depuis l’installation de son compteur Linky

Gnonfouthé, maman de trois enfants, a reçu un courrier lui réclamant 3.173 euros. Pour cette femme de ménage, au chômage partiel depuis le début de la crise sanitaire, l'addition a bien du mal à passer. "C'est trois fois mon salaire", se désole-t-elle auprès de France Bleu. Tous reprochent au bailleur de ne pas leur donner d'explications sur cette soudaine régularisation. "C'est violent, d'autant qu'on n'a toujours pas d'explications sur les montants demandés", dénonce Claudia, qui a même vu un huissier débarquer chez elle, début avril.

>> A lire aussi (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Système U rappelle des lots de pâtes, Intermarché du couscous et Carrefour du riz, potentiellement dangereux
Cette activité insoupçonnée des jeunes Français durant les réunions visio
“Bienvenue en absurdie” : Michel-Edouard Leclerc s’insurge contre l’interdiction de vendre des autotests
Cet entrepreneur nourrit vos chats et chiens avec des insectes
La fin des tickets de caisse automatiques chez Carrefour et System U