La bourse ferme dans 18 min
  • CAC 40

    5 515,40
    +19,51 (+0,35 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 480,93
    +13,33 (+0,38 %)
     
  • Dow Jones

    29 423,04
    +159,56 (+0,55 %)
     
  • EUR/USD

    1,1805
    -0,0057 (-0,48 %)
     
  • Gold future

    1 834,30
    -38,10 (-2,03 %)
     
  • BTC-EUR

    15 488,84
    -64,23 (-0,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    361,52
    +0,09 (+0,02 %)
     
  • Pétrole WTI

    42,95
    +0,53 (+1,25 %)
     
  • DAX

    13 198,97
    +61,72 (+0,47 %)
     
  • FTSE 100

    6 353,26
    +1,81 (+0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 816,04
    -38,93 (-0,33 %)
     
  • S&P 500

    3 560,87
    +3,33 (+0,09 %)
     
  • Nikkei 225

    25 527,37
    -106,93 (-0,42 %)
     
  • HANG SENG

    26 486,20
    +34,66 (+0,13 %)
     
  • GBP/USD

    1,3267
    -0,0024 (-0,18 %)
     

Seine-et-Marne : nouvelle grève à la raffinerie Total de Grandpuits

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Ils sont contre la reconversion. Les salariés de la raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne), que Total a décidé de reconvertir, ont voté mercredi 28 octobre une nouvelle grève et l'arrêt des expéditions de carburant pendant quarante-huit heures, a-t-on appris auprès de la CGT.

"Pas une goutte de carburant ne sortira entre jeudi 6 heures et samedi 6 heures", "nous réclamons des discussions sur l'emploi dans le cadre du PSE" (plan de sauvegarde de l'emploi), a déclaré Adrien Cornet, délégué CGT (majoritaire). "Suite à l'appel à la grève de 48 heures, votée par la CGT FO et la CFDT, a indiqué Total mercredi soir, les expéditions de produits de la raffinerie de Grandpuits pourraient être perturbées, mais Total continuera à assurer les approvisionnements de son réseau de stations-service et de ses clients."

Les expéditions de carburant avaient déjà été bloquées le 13 octobre par un arrêt de travail mené par une intersyndicale.

Total a annoncé en septembre que le raffinage à Grandpuits cesserait "fin 2023". Il doit laisser place à un projet de reconversion centré sur la production de biocarburants et de bioplastiques, et à l'exploitation de deux centrales solaires photovoltaïques, selon le géant pétrolier.

Près de la moitié des postes supprimés

D'un budget de 500 (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi