Publicité
La bourse ferme dans 8 h 24 min
  • CAC 40

    7 503,27
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0701
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    2 331,60
    -17,50 (-0,74 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 788,04
    -164,95 (-0,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 395,34
    +7,18 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,03
    -0,42 (-0,54 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,68 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,28 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 102,44
    -712,12 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 949,13
    +7,35 (+0,04 %)
     
  • GBP/USD

    1,2672
    -0,0014 (-0,11 %)
     

Seine-et-Marne : cette maison a été achetée pour moins de 100 euros

Pexels

Il s’agit peut-être du record de vente la plus basse pour une maison en France. Comme le raconte le journal La Marne, une petite maison a été vendue pour la somme insignifiante de… 77 euros. Cela faisait des années en effet que le maire de la commune de Carnetin cherchait à accueillir ce bien, une maisonnette à peine plus grande qu’un abri de jardin, construite dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Un lieu chargé d’histoire puisqu’en bordure d’un chemin, la maison suivait l’aqueduc souterrain qui acheminait l’eau de la Dhuis vers Paris.

Son utilisation était destinée aux ouvriers qui pouvaient d’ailleurs y entreposer du matériel servant à contrôler la qualité de l’eau. Oui, mais voilà, au début des années 1990, lorsque Disneyland s’installe, l’eau est captée par ses installations. L’aqueduc est abandonné, et la maison avec. Pour préserver le côté historique du lieu, les élus successifs de la commune ont cherché pendant des années à mettre la main sur cette petite maison. En vain jusqu’à cet été.

À la suite d’une rencontre avec un membre de l’Agence des espaces verts de la région Île-de-France, l’édile de la commune commence à négocier. Les deux parties s’entendent, car toutes deux se rejoignent sur un point : le lieu ne doit pas dépérir. La mairie ne connaît pas le prix de vente, mais découvre avec stupeur cette somme à deux chiffres. À peine 100 euros, c’est moins que le montant des frais d’enregistrement… Une fois la vente conclue, il restait un problème à résoudre : comment (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Airbnb, Booking… les villes où les prix des locations explosent pour les JO 2024
Crédit immobilier : les courtiers se mobilisent pour un assouplissement des règles d’octroi
Immobilier : il refuse de payer l’état des lieux de sortie et gagne le procès contre son propriétaire
À 13 ans, elle reçoit un courrier du fisc lui réclamant une taxe d'habitation de 2 500 euros
Vente des biens immobiliers de l’Etat : y a-t-il des bonnes affaires à dénicher ?