Publicité
Marchés français ouverture 6 h 14 min
  • Dow Jones

    38 612,24
    +48,44 (+0,13 %)
     
  • Nasdaq

    15 580,87
    -49,91 (-0,32 %)
     
  • Nikkei 225

    38 831,11
    +568,95 (+1,49 %)
     
  • EUR/USD

    1,0832
    +0,0009 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    16 539,71
    +36,61 (+0,22 %)
     
  • Bitcoin EUR

    47 435,53
    -673,15 (-1,40 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    4 981,80
    +6,29 (+0,13 %)
     

Seine-et-Marne : un couple de marchands de sommeil accusé d’avoir encaissé 620 000 euros de loyers

Les propriétaires de plusieurs maisons insalubres étaient accusés d’avoir fraudé et surtout d’avoir logé "des gens qui n’étaient pas solvables".

UNSPLASH

C’est finalement par hasard qu’un homme et une femme, accusés d’être des marchands de sommeil, ont été épinglés par la justice. Comme le raconte Le Parisien, à l’origine, tout part d’une enquête qui n’a rien à voir, ayant trait à une tentative de meurtre en Seine-et-Marne. La scène se déroule à Chelles et les policiers découvrent alors de nombreuses personnes dans deux pavillons voisins. Très vite, un juge des libertés et de la détention (JLD) va saisir les deux maisons en vue d’une potentielle confiscation. Pourquoi ? Parce que des arrêtés préfectoraux avaient été pris pour leur caractère insalubre.

Les enquêteurs découvrent des conditions de vie spartiates dans ces deux maisons, mais surtout très peu de quittances de loyer ou des occupants en situation irrégulière. Ils ne réglaient pas non plus de taxe d’habitation ou ne faisaient pas de déclaration auprès des finances publiques. Dans leur viseur : un homme et une femme, un couple, propriétaire d’au moins un des deux pavillons. Au tribunal, la présidente leur lance : « Vous êtes percue par l’assistante sociale du coin comme pouvant loger des gens qui n’étaient pas solvables ». Huit chambres dans la première maison, dix dans la deuxième… et le couple gérait visiblement une troisième dont ils avaient obtenu le droit d’usage. Le lieu était pourtant impropre à l’habitation, relatent nos confrères.

Jugés pour « soumission de personnes vulnérables ou dépendantes à des conditions d’hébergement indignes» et pour «blanchiment de fraude (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Seine-Maritime : depuis la rentrée, cette école est envahie par des rats
La transition énergétique devrait créer un énorme trou dans les recettes de l'Etat d’ici à 2030
La France a gelé les avoirs de Yahya Sinwar, le chef du Hamas
Patrick Artus : «La chute du niveau des élèves français est un obstacle à la réindustrialisation du pays»
Après l'immobilier, Moody's abaisse à «négatif» la perspective de la note de la Chine à cause de son endettement
VIDÉO - Rachel-Flore Pardo : "L’auteur d’une diffusion non-consentie de contenu à caractère sexuel risque jusqu’à 5 ans de prison et 60 000 euros d’amende"