La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,18 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 750,60
    +0,80 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    36 957,18
    +498,39 (+1,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,20
    -35,86 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,95
    +0,65 (+0,89 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,22 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,54 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3681
    -0,0040 (-0,29 %)
     

Le secteur touristique remonte la pente

·2 min de lecture

L'industrie touristique sinistrée depuis un an et demi boucle un été positif. Mais avec de fortes disparités.

Les professionnels du poussent un grand ouf de soulagement. Après des mois de crise, la saison estivale n’a pas été mauvaise. Pour la deuxième année consécutive, les Français ont massivement préféré rester dans l’Hexagone, soit 37 millions de clients pour la filière. Cela a largement atténué l’absence des touristes étrangers. "La saison a même été excellente pour toutes les destinations littorales, observe Didier Arino, directeur général associé du cabinet Protourisme. Il y a toutefois de grandes disparités: l’Occitanie est en pleine forme alors que l’Ile-de-France souffre, avec un taux de remplissage hôtelier de 42% – c’est mieux qu’en 2020 (27%), mais bien en deçà des normales saisonnières." Paris souffre de l’absence de touristes étrangers. Seule exception, les vacanciers de pays limitrophes venus en voiture.

Pénurie de personnel

Les entreprises du secteur, dont la plupart restent en grande difficulté depuis un an et demi, ne dévoilent pas encore de performances chiffrées. Mais celles qui affichent un grand sourire sont les résidences de tourisme (Pierre & Vacances, Odalys, Vacancéole), les locations de meublés (Airbnb), les hôtels de stations balnéaires, les campings (Sunêlia, Flower), les villages de vacances (Club Med), ainsi que les parcs de loisirs, tel le zoo de Beauval. "Nous achevons un meilleur été qu’en 2019 au Futuroscope, confirme François Fassier, le patron des parcs à La Compagnie des Alpes, qui détient aussi le Parc Astérix. Notre village gaulois, lui, a attiré plus de visiteurs que l’année dernière, mais nous ne retrouvons pas nos scores d’avant Covid."

Les grands parcs de loisirs souffrent particulièrement de la pénurie de personnel. "Nous avons entre 10 et 15% de nos salariés qui refusent de se faire vacciner, témoigne François Fassier. La loi nous incite à les mettre en congés ou en absences non payées, mais j’ai besoin de cuisiniers derrière les friteuses, et je dois en plus consacrer 17 emplois à temps plein au contrôle des pass sanitaires [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles