La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    52 396,27
    -992,71 (-1,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

Le secteur de l’hôtellerie-restauration a perdu 237.000 employés pendant la crise

·2 min de lecture

INFOGRAPHIE - En un an, de février 2020 à février 2021, les effectifs dans l’hôtellerie et la restauration sont passés de 1,309 million à 1,072 million d'employés, soit une perte de 237.000 salariés. Le secteur particulièrement touché pendant la crise sanitaire se retrouve en sous-effectif et éprouve de lourds problèmes pour embaucher.

C'est l'hécatombe. En pleine crise du , le secteur de-restauration a perdu 237.000 employés entre entre février 2020 et février 2021 selon une étude publiée mardi 28 septembre par (direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques), rattachée au . Et ce, alors que le secteur gagnait 50.000 nouvelles recrues par an sur les deux années pré-Covid.

Un secteur déserté

Certes, le secteur connaît traditionnellement un fort turn-over. En temps normal, c'est un tiers de l'effectif qui se renouvelle, soit environ 420.000 nouvelles personnes par an. Ce sont seulement 213.000 nouveaux salariés qui ont rejoint les rangs de l’hôtellerie-restauration entre février 2020 et février 2021. S’ils étaient moins à intégrer le secteur ils étaient à l’inverse beaucoup plus à le quitter. Sur la période, ils sont 450.000 au total à avoir quitter leur établissement de travail, contre près de 379.000 l’année précédente, soit 71.000 salariés sur le départ de plus.

a dévoilé de grandes : ‘‘trois salariés sur dix travaillent dans des entreprises qui signalent un manque de personnel, et un salarié sur dix attribuent cette situation au départ non anticipé de salariés placés en activité partielle’’, rapporte la Dares. En effet, en février 2021, 67% de l’effectif du secteur, soit 722.000 salariés sont placés en activité partielle. Parmi eux, ils sont 7% à cumuler plusieurs contrats dans un secteur totalement diffèrent de l’hôtellerie-restauration. Au total, c’est donc 21.000 salariés de plus que l’année précédente qui ont quitté l’hôtellerie-restauration pour un tout autre domaine d'activité. Certains ont donc tout simplement quitté le secteur au moment de la fermeture administrative des établissements, alors que d’autres, alors au chômage partiel, ont cumulé plusieurs contrats. Entre février 2020 et février 2021, ils étaient 25.000 à avoir un deuxième contrat ailleurs pendant la fermeture des établissements. De ce fait ‘’46.000 salariés étaient potentiellement indisponible[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles