La bourse ferme dans 8 h 13 min
  • CAC 40

    6 680,81
    +58,22 (+0,88 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 206,93
    +37,06 (+0,89 %)
     
  • Dow Jones

    34 751,32
    -63,07 (-0,18 %)
     
  • EUR/USD

    1,1788
    +0,0017 (+0,14 %)
     
  • Gold future

    1 763,50
    +6,80 (+0,39 %)
     
  • BTC-EUR

    40 741,50
    -635,28 (-1,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 229,06
    -4,23 (-0,34 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,33
    -0,28 (-0,39 %)
     
  • DAX

    15 651,75
    0,00 (0,00 %)
     
  • FTSE 100

    7 084,98
    +57,50 (+0,82 %)
     
  • Nasdaq

    15 181,92
    +20,39 (+0,13 %)
     
  • S&P 500

    4 473,75
    -6,95 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 828,33
    +160,48 (+0,65 %)
     
  • GBP/USD

    1,3794
    -0,0002 (-0,02 %)
     

Les secrets de la potion magique de l'Oréal

·1 min de lecture

Rarement un P-DG n’a été autant sous pression que Nicolas Hieronimus, propulsé en avril dernier à la tête de L’Oréal. Non pas que la succession ait été mal préparée. Au contraire ! Cet Essec de 57 ans a gravi toutes les marches, coché "toutes les cases", comme disent les chasseurs de têtes, affichant à chaque étape de son parcours professionnel d’impressionnantes performances. Son prédécesseur, Jean-Paul Agon, lui a même passé, chose rare dans le patronat français, la couronne sans faire de manières.

Non, le problème, c’est qu’il va devoir faire au moins aussi bien que la "décennie prodigieuse" de son prédécesseur. Dix ans pendant lesquels les actionnaires ont vu le cours de Bourse de la maison contrôlée aux deux tiers par la famille Bettencourt, à 23,2% par Nestlé et à 1,57% par ses salariés (le reste étant sur le marché), tout bonnement exploser : il a été multiplié par 4,5. Le Covid-19 ?

Il n’a guère étouffé cette formidable ascension, si bien que L’Oréal est désormais la deuxième capitalisation du CAC 40 derrière LVMH, à plus de 190 milliards d’euros. Seul léger sujet d’inquiétude : la position de Nestlé. Quand le mastodonte de l’alimentation présent au capital de L’Oréal depuis 1974 se décidera à vendre sa participation – une hypothèse sans cesse évoquée –, le groupe devra trouver 40 milliards d’euros pour la racheter.

A peine installé dans le bureau présidentiel du dixième étage du siège de Clichy (Hauts-de-Seine), en 2006, Jean-Paul Agon a eu à subir une fameuse crise : (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Crédit Mutuel : les profits explosent !
La Russie inflige une amende à Google (Alphabet)
Le bénéfice net de Vivendi recule au premier trimestre
Etats-Unis : la Fed alerte sur l'inflation qui pourrait être "plus élevée et plus persistante" que prévu
Malgré les menaces des autorités et d'Apple, Facebook double ses profits

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles