La bourse ferme dans 3 h 2 min
  • CAC 40

    6 764,65
    +10,68 (+0,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 994,30
    +9,80 (+0,25 %)
     
  • Dow Jones

    34 395,01
    -194,76 (-0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,0540
    +0,0011 (+0,11 %)
     
  • Gold future

    1 813,00
    -2,20 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    16 174,00
    -208,79 (-1,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,52
    -1,63 (-0,40 %)
     
  • Pétrole WTI

    81,95
    +0,73 (+0,90 %)
     
  • DAX

    14 572,18
    +81,88 (+0,57 %)
     
  • FTSE 100

    7 551,54
    -6,95 (-0,09 %)
     
  • Nasdaq

    11 482,45
    +14,45 (+0,13 %)
     
  • S&P 500

    4 076,57
    -3,54 (-0,09 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2269
    +0,0013 (+0,11 %)
     

Les secrets de l’électrique Tata, moins chère que la Dacia Spring

Image © Tata Motors

Malgré son titre de voiture électrique la moins chère du marché, la Dacia Spring importée de Chine réclame 9.000 euros de plus que la petite Tata Tiago.ev née en Inde. Un tarif défiant toute concurrence qui s’explique.

La presse se fait l'écho des inquiétudes de l’industrie automobile européenne, qui voit d'un mauvais œil l’arrivée de voitures électriques bon marché en provenance de Chine. Et s'il existait encore moins cher ? Et si l’Inde pouvait battre les prix de revient des constructeurs chinois ?

C'est ce que suggère l'annonce faite par Tata Motors — deuxième plus important constructeur en Inde mais premier fabricant d’électriques — de la commercialisation d'une petite voiture qui semble offrir tous les attraits d'une Dacia Spring de longueur identique (3,75 mètres), pour nettement moins cher. Dévoilée le 28 septembre à New Dehli, la Tata Tiago.ev s’affiche au tarif de 849.000 roupies (ou 8,49 lakhs), soit l’équivalent d’un peu plus de 10.000 dollars et de 10.587 euros. Une Dacia Spring démarre à 19.800 euros, bonus écologique non déduit.

Tata Motors bénéficie d’une main d’œuvre indienne qualifiée et bon marché

Le plus fort est que ce tarif plancher n’est pas obtenu au détriment de la présentation de l’auto, plutôt avenante. La Tiago.ev est la variante à motorisation 100 % électrique d’une petite auto joliment dessinée, qui rend coup pour coup à la Renault Kwid produite localement. Tata Motors se défend de viser le prix de vente le plus bas possible. Sans doute échaudé par le cuisant échec de sa mini voiture Nano (simplifiée jusqu’à l’indigence), le constructeur s’est attaché à ne pas faire de sa voiture une pauvrette. La Tiago.ev offre même quelques raffinements, tel cet écran tactile et connecté.

Lire aussiVoiture électrique : Volkswagen à l’assaut de l’Inde avec Mahindra

L’avantage du coût ultra compétitif de la main d’œuvre indienne n’explique pas à lui tout seul la modestie si remarquable du tarif de la Tata Tiago.ev. Ses concepteurs ont tout de même dû faire quelques concessions au chapitre des performances.

Un tarif plancher mais une autonomie modeste

Sachant que “la batterie représente 50 % à 70 % du prix de revient d’un véhicule électrique”, ainsi que le rappelle[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Voiture électrique : comment Volkswagen veut contrer la domination chinoiseLe chinois MG s'attaque de front à Peugeot, Dacia, et veut doubler ses ventes en Europe chaque annéeDacia double Renault en Europe, une première historiqueDacia croit encore au thermique, moins au low costDacia met l'accent sur des véhicules "essentiels" et passe-partout mais augmente ses prix