La bourse est fermée

Les secrets de Jack Ma, le fondateur du géant Alibaba

Pauillac, jeudi 16 mai, 19 heures. Le Château Lynch-Moussas, un grand cru propriété de la famille bordelaise Castéja, vit une effervescence inhabituelle : 1.650 invités en smoking et robe longue sont déposés par un ballet incessant de vans noirs qui font la navette au milieu des vignes. Tous convergent vers un immense chapiteau où des tables ont été dressées à perte de vue. La Fête de la fleur, qui réunit rituellement à l'occasion d'un dîner de gala le ban et l'arrière-ban des grands vins de Bordeaux, va débuter. Au milieu de la salle, la table du maître des lieux est la plus grande. Les invités s'installent mais une place reste vide, celle de Jack Ma, dont le nom figure sur un carton au milieu d'une assiette.

Lire aussi - A Davos, les leçons du professeur Jack Ma

Le milliardaire chinois, fondateur du géant chinois de l'e-commerce Alibaba, est l'invité star de la soirée, mais il se fait attendre. Son passage en France est minuté. La veille, il a dîné à l'Élysée dans le cadre du sommet Tech for Good organisé par Emmanuel Macron. Le jour même, vers 12h30, il a répondu pendant près d'une heure aux questions du publicitaire Maurice Lévy devant une salle surchauffée au salon VivaTech, porte de Versailles.

Actions philanthropiques

Jack Ma est invité à Pauillac car il possède plusieurs châteaux dans le Bordelais. Mais il a posé ses conditions. Comme un chef d'État, il a exigé que les routes conduisant au château soient libérées de toute circulation à son arrivée. Et il a voulu entrer...


Lire la suite sur LeJDD