La bourse ferme dans 6 h 7 min
  • CAC 40

    6 652,82
    +5,51 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 926,59
    +5,32 (+0,14 %)
     
  • Dow Jones

    33 781,48
    +183,56 (+0,55 %)
     
  • EUR/USD

    1,0562
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 805,90
    +4,40 (+0,24 %)
     
  • BTC-EUR

    16 313,58
    +265,83 (+1,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    406,55
    +11,86 (+3,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    72,39
    +0,93 (+1,30 %)
     
  • DAX

    14 302,10
    +37,54 (+0,26 %)
     
  • FTSE 100

    7 490,92
    +18,75 (+0,25 %)
     
  • Nasdaq

    11 082,00
    +123,45 (+1,13 %)
     
  • S&P 500

    3 963,51
    +29,59 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    27 901,01
    +326,58 (+1,18 %)
     
  • HANG SENG

    19 900,87
    +450,64 (+2,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,2250
    +0,0012 (+0,10 %)
     

Les secrets d'Art Basel, la foire suisse qui a bouté la Fiac hors du Grand Palais

F. Mori/AP/Sipa

Petite foire suisse née en 1970, Art Basel a bien grandi: elle est devenue un incontournable sur trois continents.

En janvier dernier, Art Basel faisait une entrée tonitruante en France en remportant l'appel d'offres de la RMN-Grand Palais, délogeant par la même occasion la Fiac d'un créneau qu'elle occupait depuis… 1974! "Une opportunité s'est présentée, nous devions la saisir, nous avons eu de la chance", résume sobrement Clément Delépine, directeur de la manifestation parisienne. Une chance un peu provoquée par le groupe suisse MCH, propriétaire d'Art Basel: en manifestant son intérêt pour Paris, il avait lui-même déclenché cet appel d'offres!

La marque Art Basel complète ainsi un réseau né en 1970. Cette année-là, trois galeristes, Ernst Beyeler, Trudi Bruckner et Balz Hilt, lancent la première édition d'une foire d'art dans leur ville de Bâle, en Suisse. La manifestation attire 90 exposants et s'impose rapidement par une exigence de qualité qui séduit les grandes galeries internationales, les collectionneurs et tous les curateurs (responsables de collections privées ou publiques) de la planète. La dernière édition, en juin 2022, a attiré 70.000 visiteurs. Et s'est distinguée, en plein marasme boursier, par une vente record: celle, sur le stand des suisses Hauser & Wirth, d'une monumentale Spider de Louise Bourgeois pour 40 millions de dollars (38 millions d'euros).

Miami puis Hong-Kong puis...

Mais Art Basel, c'est aussi une multinationale, depuis l'ouverture, en 2002, d'Art Basel Miami Beach, puis, en 2013, d'Art Basel Hong-Kong. Avec de gros moyens: en 2020, James Murdoch, fils du géant des médias anglo-saxons Rupert Murdoch, a mis la main sur le holding MCH, juste avant que le Covid-19 ne frappe durement le secteur événementiel et les foires d'art. Il a investi 104,5 millions de francs suisses (107 millions d'euros) et possède depuis 49% du capital. Une aubaine pour un groupe qui a dû faire face à la pandémie et n'organisera que 15 foires cette année, alors qu'il en comptait 28 en 2019. Des salons tels que Baselworld (autour de l'horlogerie) semblent pour l'instant aband[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi