La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2083
    -0,0072 (-0,59 %)
     
  • Gold future

    1 827,70
    -2,20 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    30 173,48
    +1 198,21 (+4,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,93
    -33,21 (-4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -0,32 (-0,61 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -137,37 (-0,99 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,12 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +76,96 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3585
    -0,0107 (-0,78 %)
     

Ils ont secouru Grosjean : Roberts et Van der Merwe racontent

Benjamin Vinel
·2 min de lecture

Le docteur Ian Roberts (au centre sur la photo) et Alan van der Merwe jouent habituellement un rôle de l'ombre sur les Grands Prix. Un rôle pourtant crucial, qui s'est retrouvé sous le feu des projecteurs ce dimanche à Bahreïn, lorsque a subi un terrible accident consécutif à un contact avec Daniil Kvyat. Sa monoplace a transpercé le rail à 221 km/h, s'est coupée en deux sous le choc et s'est immédiatement embrasée ; il a fallu une trentaine de secondes à Grosjean pour sortir des flammes, mais le Français s'en est tiré avec des "brûlures mineures" aux mains et aux chevilles.

Romain Grosjean, Haas F1, est assisté par l'équipe médicale

Romain Grosjean, Haas F1, est assisté par l'équipe médicale<span class="copyright">Andy Hone / Motorsport Images</span>
Romain Grosjean, Haas F1, est assisté par l'équipe médicaleAndy Hone / Motorsport Images

Andy Hone / Motorsport Images

Cette intervention efficace est le fruit du travail réalisé en amont de chaque course par les deux hommes, qui bénéficient de surcroît de leurs automatismes, leur collaboration durant depuis huit ans déjà. "Au début de chaque journée, nous passons en revue une série de scénarios, des choses qui pourraient ne même pas se produire. Les incendies en font partie", souligne Roberts.

"Je n'ai pas vu de tel incendie depuis que je suis pilote de la voiture médicale", renchérit van der Merwe. "Nous étions en terre inconnue, c'était fou. Franchement, quand on arrive là et qu'on voit la moitié de la voiture à un endroit, qu'on ne voit pas l'autre moitié, et qu'il y a une énorme boule de feu, on n'a littéralement que quelques secondes pour réfléchir. La préparation ne peut pas tout faire, l'instinct et la réflexion rapide prennent le relais."

Le Sud-Africain de 40 ans conclut : "C'est du travail d'équipe : parfois, Ian doit s'appuyer sur moi, et aujourd'hui, chacun a joué son rôle. Même Romain en a fait beaucoup – le fait qu'il ait pu commencer à sortir tout seul, et le fait qu'il ait perdu sa chaussure… Si l'un de ces petits facteurs avait changé, le résultat aurait pu être bien différent. Tout le travail d'équipe et la préparation réalisés valaient le coup, aujourd'hui."