La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 068,59
    -125,57 (-1,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 229,56
    -70,05 (-1,63 %)
     
  • Dow Jones

    34 265,37
    -450,02 (-1,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,1348
    +0,0031 (+0,27 %)
     
  • Gold future

    1 836,10
    -6,50 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    31 507,08
    -228,60 (-0,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    870,86
    +628,18 (+258,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,83
    -0,72 (-0,84 %)
     
  • DAX

    15 603,88
    -308,45 (-1,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 494,13
    -90,88 (-1,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 768,92
    -385,10 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    4 397,94
    -84,79 (-1,89 %)
     
  • Nikkei 225

    27 522,26
    -250,67 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    24 965,55
    +13,20 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,3555
    -0,0045 (-0,33 %)
     

Secoué par une crise sans précédent, le Liban est au bord de la famine

·2 min de lecture

LE LIBAN, 16 MOIS APRES L'EXPLOSION DU PORT DE BEYROUTH (1/6) - Secoué par une crise sans précédent, le Liban est au bord de la famine. Son pib par habitant s'est contracté de 40% en deux ans, les prix des aliments se sont envolés de 2067% depuis fin 2018. Selon la Banque mondiale, 78% des Libanais vivent désormais sous le seuil de pauvreté.

Si le monde entier a été frappé par l’explosion du port de Beyrouth, le 4 août 2020, la catastrophe a aussi été . Une des trois pires depuis 150 ans, dit le FMI. L’agence Bloomberg vient de décerner au Liban la palme mondiale de l’inflation, pointant que la livre a perdu 92,27% de sa valeur en deux ans. Le 13 décembre, la presse s'alarmait : "Les prix de l’alimentation ont augmenté 2067% depuis fin 2018".

"La plupart des habitants manquent de l’essentiel, observe Roula Helou, dont l’ONG qu’elle co-préside L’AVT-L (association des victimes du terrorisme, Liban), s’est mise, en plus de l’habituel soutien psychologique, à distribuer de la nourriture. Les aliments de base, y compris le pain, sont devenus inabordables. Beaucoup d’enfants se couchent la faim au ventre. Les malades, eux, ne peuvent plus se soigner." Chef du l’unité d’oncologie pédiatrique de l’hôpital beyrouthin Saint George, le docteur Peter Noun confirme: il n’a plus de quoi préparer la chimiothérapie nécessaire à sa cinquantaine de jeunes patients.

Selon la Banque mondiale, 78% de la population vit désormais sous le seuil de pauvreté, 34% dans l’extrême précarité. La classe moyenne a disparu, les filets de sécurité ont explosé. 1,5 des 4,5 millions d’habitants du pays disposent de moins de 4 dollars par jour pour (sur)vivre. Même l’armée compte sur Washington pour boucler ses fins de mois et régler la solde de ses troupes.

Jadis surnommé "la Suisse du Moyen Orient", le pays, est . "Il a connu des crises et des guerres, observe un haut fonctionnaire. Mais pour la première fois il ne peut nourrir son peuple." Les journaux évoquent des familles de plus en plus désespérées du lendemain. "Le PIB a chuté de moitié depuis dix-huit mois", abonde Alain Bifani, ex-directeur général du ministère libanais des Finances, qui avait démissionné à l'été 2020, désespéré que tout plan de redressement soit empêché par ce qu'il appelle "la caste dirigeante prédatrice" ou encore "la pieuvre politico-financière".

Un plein d'e[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles