La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 677,64
    +30,33 (+0,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 942,62
    +21,35 (+0,54 %)
     
  • Dow Jones

    33 483,25
    -298,23 (-0,88 %)
     
  • EUR/USD

    1,0537
    -0,0022 (-0,21 %)
     
  • Gold future

    1 808,50
    +7,00 (+0,39 %)
     
  • BTC-EUR

    16 257,37
    -195,56 (-1,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    402,82
    -3,42 (-0,84 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,50
    +0,04 (+0,06 %)
     
  • DAX

    14 370,72
    +106,16 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 476,63
    +4,46 (+0,06 %)
     
  • Nasdaq

    11 008,21
    -73,79 (-0,67 %)
     
  • S&P 500

    3 934,72
    -28,79 (-0,73 %)
     
  • Nikkei 225

    27 901,01
    +326,58 (+1,18 %)
     
  • HANG SENG

    19 900,87
    +450,64 (+2,32 %)
     
  • GBP/USD

    1,2260
    +0,0022 (+0,18 %)
     

Un second rappel anti-Covid nécessaire selon la Haute autorité de santé

Stephane Mahe

Il faut corriger la proportion insuffisante de Français ayant reçu un deuxième rappel de vaccin anti-Covid, indique Elisabeth Bouvet, présidente de la commission des vaccinations à la Haute autorité de santé. La huitième vague est bien réelle mais moins méchante que les premières.

"Il faut corriger" la proportion insuffisante de Français ayant reçu un deuxième rappel de vaccin anti-Covid, a plaidé aujourd'hui sur France info Elisabeth Bouvet, présidente de la Commission technique des vaccinations à la Haute autorité de santé, alors que démarre une nouvelle campagne de vaccination. Alors que la France fait face à une 8ème vague épidémique, quelque 17 millions de personnes - plus de 60 ans, résidents d'Ehpad, immunodéprimés, femmes enceintes, soignants, etc- sont incités à recevoir une dose supplémentaire de sérum anti-Covid, avec des vaccins adaptés à Omicron.

Seuls 50% ont fait leur 2ème rappel

Chez les Français éligibles, "on est seulement à moins de 50% qui ont fait leur deuxième rappel", a noté le Pr Bouvet, et "il faut corriger ça puisqu'il y a actuellement une nouvelle vague épidémique" et que "les facteurs de risque et la vulnérabilité vis-à-vis du Covid-19 touchent toujours les mêmes personnes". "Il est vraiment temps de procéder à un nouveau rappel avec des vaccins adaptés", a-t-elle insisté. Avec les nouveaux vaccins de Moderna et de Pfizer/BioNTech adaptés aux sous-variants d'Omicron, "on peut espérer une protection encore plus importante et de durée plus importante". Et "ce qui est vraiment important, c'est de protéger les personnes fragiles", "ce n'est pas de vacciner la population générale qui n'a pas de risque, qui peut bien sûr s'infecter, mais qui ne fera pas de formes graves", a défendu la présidente de la commission des vaccinations à la HAS.

Une injection régulière de rappel

A ses yeux, "il est possible qu'on arrive à quelque chose de régulier pour les personnes fragiles, c'est-à-dire de faire régulièrement, périodiquement, une injection de rappel pour remonter l'immunité contre les virus qui circulent". La circulation du virus du Covid s'intensifie en France depuis le rebond de l'épidémie commencé début septembre, et les hospitalisations augmentent aussi, avec désormais près de 700 nouvelles admissions quotidiennes.

La h[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi