La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 954,97
    +74,73 (+0,23 %)
     
  • Nasdaq

    11 288,60
    -246,68 (-2,14 %)
     
  • Nikkei 225

    26 748,14
    -253,38 (-0,94 %)
     
  • EUR/USD

    1,0738
    +0,0041 (+0,39 %)
     
  • HANG SENG

    20 112,10
    -357,96 (-1,75 %)
     
  • BTC-EUR

    27 362,05
    -125,22 (-0,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    654,11
    -1,72 (-0,26 %)
     
  • S&P 500

    3 947,63
    -26,12 (-0,66 %)
     

Seagen annonce les résultats préliminaires d'un essai clinique de phase 2 de l'ADCETRIS® (brentuximab védotine) dans une nouvelle combinaison d'agents pour les patients atteints de Lymphome de Hodgkin classique au stade avancé

·15 min de lecture

– Un traitement de première intention avec l'ADCETRIS en combinaison avec le nivolumab, la doxorubicine et la dacarbazine (AN+AD) montre un taux de réponse complète de 88 %, un taux de réponse globale de 93 % et un profil de sécurité favorable –

BOTHELL, Washington, December 15, 2021--(BUSINESS WIRE)--Seagen Inc. (Nasdaq : SGEN) a annoncé aujourd'hui les résultats d'efficacité et de sécurité prometteurs de la Partie B d'un essai clinique en ouvert de phase 2 évaluant l'ADCETRIS® (brentuximab védotine) dans une nouvelle combinaison avec le nivolumab, la doxorubicine et la dacarbazine (AN+AD) en tant que traitement de première intention pour les patients atteints de Lymphome de Hodgkin classique (LHc) au stade avancé. Les données de cette analyse préliminaire ont été présentées (Abrégé no. 2454) dans le cadre d'une présentation d'affiches à l'occasion de la 63e réunion annuelle et exposition de l'American Society of Hematology (ASH) à Atlanta.

Les résultats préliminaires ont démontré un taux de réponse complète de 88 % (IC à 95 % : 75,9, 94,8) et un taux de réponse globale de 93 % (IC à 95 % : 82,7, 98,0) chez les 56 patients qui avaient subi une évaluation de fin de traitement à la date limite de collecte des données ou avant cette date. Les patients ont reçu jusqu'à six cycles de traitement et ont été évalués après deux cycles de traitement et à la fin du traitement. La combinaison AN+AD était bien tolérée et aucun nouveau problème de sécurité n'a été observé.

« Je suis ravi de cette combinaison de brentuximab védotine et de nivolumab de pair avec un schéma de chimiothérapie simplifié pour le traitement de première intention de patients atteints d'un lymphome de Hodgkin classique au stade avancé », a déclaré le Dr Hun Ju Lee, maître de conférences en médecine au département spécialisé dans les lymphomes et les myélomes du MD Anderson Cancer Center de Houston. « Cette combinaison a démontré une faible incidence de neuropathie périphérique et l'absence de neutropénie fébrile. Ce que nous apprenons de notre recherche est que l'utilisation de deux agents ciblés actifs ayant des modes d'action distincts et complémentaires dans le cadre de première ligne montre une activité prometteuse et un profil de sécurité tolérable. »

« Nous sommes optimistes quant aux démarches de nouvelle combinaison visant à améliorer les résultats des patients après un diagnostic de lymphome de Hodgkin classique, et nous sommes encouragés par ces données évaluant l'ADCETRIS plus le nivolumab, la doxorubicine et la dacarbazine en tant que traitement de première ligne », a ajouté le Dr Roger Dansey, directeur médical chez Seagen. « Nous sommes impatients d'obtenir les résultats complets de cet essai et d'ajouter à l'étendue des preuves de l'ADCETRIS dans le traitement du lymphome de Hodgkin classique avancé. »

Efficacité :

  • Parmi les 56 patients qui avaient fait l'objet d'une évaluation de fin de traitement à la date limite de collecte des données ou avant cette date, le taux de réponse complète était de 88 % (IC à 95 % : 75,9, 94,8) et le taux de réponse globale (TRG) de 93 % (IC à 95 % : 82,7, 98,0).

Sécurité :

  • Les événements indésirables (EI) émergeant du traitement et liés au traitement les plus fréquemment signalés survenant chez plus de 20 % des patients qui avaient reçu AN+AD étaient la nausée (65 %), la fatigue (46 %), la neuropathie sensorielle périphérique (39 %), l'alopécie (35 %), la diarrhée (30 %) et la constipation (25 %).

  • Des EI d'origine immunitaire ont été observés chez 18 patients (32 %) et huit patients (14 %) ont présenté des EI graves émergeant du traitement liés au traitement.

  • Deux patients (4 %) ont présenté une > neuropathie périphérique de grade 3 et aucun patient n'a arrêté le traitement en raison d'une neuropathie périphérique. Aucune neutropénie fébrile n'a été observée, et aucun événement indésirable de grade 5 n'a été signalé.

Des renseignements importants en matière de sécurité au sujet d'ADCETRIS pour les États-Unis, y compris l'encadré de mise en garde, sont fournis ci-dessous.

À propos de l'étude clinique SGN35-027

SGN35-027 est un essai clinique de phase 2 ouvert, multicentrique, en plusieurs parties, en cours, évaluant deux combinaisons de traitement à base de brentuximab védotine chez des patients atteints de Lymphome de Hodgkin classique au stade avancé. L'essai est en trois parties (Parties A, B, et C). La Partie A comprend une combinaison de brentuximab védotine et de doxorubicine, vinblastine et dacarbazine (A+AVD), tandis que les Parties B et C comprennent le brentuximab védotine en association avec le nivolumab, la doxorubicine et la dacarbazine (AN+AD). Le critère d’évaluation principal pour la Partie A est la proportion de patients présentant une incidence de taux de neutropénie fébrile émergeant du traitement. Le critère d’évaluation principal pour les Parties B et C est la proportion de participants présentant une réponse complète à la fin du traitement, selon les critères de réponse du lymphome au traitement immunomodulateur (Lymphoma Response to Immunomodulatory Therapy Criteria, LYRIC). Les critères d'évaluation secondaires clés étaient la sécurité, la tolérabilité, le taux de réponse globale (TRO) et la survie sans progression (SSP). L'incidence d'évènements indésirables est un critère d’évaluation secondaire pour les Parties B et C.

À propos du lymphome de Hodgkin classique

Le lymphome de Hodgkin classique (LHc), la maladie de Hodgkin, ou Hodgkin, est un cancer du sang. Il commence lorsque les lymphocytes, un type de globule blanc, prolifèrent de manière anarchique. Les personnes atteintes de LHc ont des globules blancs anormaux appelés cellules de Reed-Sternberg dans leurs ganglions lymphatiques. Ces cellules ont généralement sur leur surface une protéine spéciale appelée CD30, un marqueur clé de LHc. La protéine CD30 est présente dans environ 95 % des cas de lymphome de Hodgkin. En 2021, on estime qu'il y aura 8830 nouveaux cas de lymphome de Hodgkin et qu'environ 960 personnes décèderont de cette maladie aux États-Unis1

À propos d'ADCETRIS

ADCETRIS (brentuximab védotine) est un conjugué anticorps-médicament (ADC) comprenant un anticorps monoclonal anti-CD30 fixé par un lieur clivable par une protéase à un agent de perturbation des microtubules, l’auristatine monométhylique E (MMAE), en utilisant une technologie exclusive de Seagen. L’ADC utilise un système de liaison qui est conçu pour être stable dans la circulation sanguine, mais pour libérer la MMAE lors de l’internalisation dans les cellules exprimant CD30.

L'ADCETRIS est indiqué pour le traitement de patients adultes atteints de :

  • lymphome de Hodgkin classique (LHc) de stade III ou IV non traité précédemment, en association avec la doxorubicine, la vinblastine, et la dacarbazine,

  • LHc à haut risque de rechute ou de progression en tant que consolidation post-auto-HSCT (greffe de cellules souches hématopoïétiques autologues),

  • LHc après l'échec d'une auto-HSCT ou l'échec d'au moins deux schémas de chimiothérapie à agents multiples antérieurs chez des patients qui ne sont pas candidats à une auto-HSCT,

  • lymphome systémique à grandes cellules anaplasiques (sALCL) non traité auparavant ou autres lymphomes T périphériques (LTP) exprimant CD30), y compris le lymphome angio-immunoblastique à cellules T et le LTP sans autre indication, en association avec le cyclophosphamide, la doxorubicine et la prédnisone,

  • sALCL après l'échec d'au moins un schéma de chimiothérapie à agents multiples antérieur, et

  • lymphome cutané primaire à grandes cellules anaplasiques (pcALCL) ou mycose fongoïde exprimant CD30 ayant fait l'objet d'un traitement systémique préalable.

L'ADCETRIS a reçu une autorisation de mise sur le marché dans plus de 70 pays pour certains types de lymphome hodgkinien récidivant ou réfractaire et sALCL.

Seagen et Takeda développent conjointement l’ADCETRIS. Selon les termes de l’accord de collaboration, Seagen dispose des droits de commercialisation aux États-Unis et au Canada, et Takeda a le droit de commercialiser l'ADCETRIS dans le reste du monde. Seagen et Takeda financent les coûts communs de développement pour l’ADCETRIS sur une base 50/50, sauf au Japon où Takeda est seul responsable des coûts de développement.

Renseignements importants sur la sécurité de l’ADCETRIS (brentuximab védotine) aux États-Unis

ENCADRÉ DE MISES EN GARDE :

Leucoencéphalopathie multifocale progressive (LEMP) : une infection à virus JC entraînant une leucoencéphalopathie multifocale (LEMP) progressive et la mort peut survenir chez les patients recevant l’ADCETRIS.

Contre-indication

Administration de l'ADCETRIS concomitante avec la bléomycine en raison d'une toxicité pulmonaire (p. ex., infiltration et/ou inflammation interstitielle).

Mises en garde et précautions

  • Neuropathie périphérique (NP) : L’ADCETRIS cause une NP qui est principalement sensorielle. Des cas de NP motrice ont été également signalés. La NP induite par ADCETRIS est cumulative. Surveiller les patients pour détecter des symptômes de NP, tels que l’hypoesthésie, l’hyperesthésie, la paresthésie, une gêne, une sensation de brûlure, une douleur neuropathique, ou de la faiblesse. Effectuer des modifications de dose en conséquence.

  • Anaphylaxie et réactions à la perfusion : Des réactions liées à la perfusion (RLP), dont l’anaphylaxie, sont survenues avec l’ADCETRIS. Surveiller les patients pendant la perfusion. En cas de RLP, arrêter la perfusion et procéder à une prise en charge médicale appropriée. En cas d’anaphylaxie, arrêter immédiatement et définitivement la perfusion et administrer un traitement médical approprié. Administrer une prémédication aux patients ayant présenté une RLP préalable avant les perfusions suivantes. Cette prémédication peut inclure l'acétaminophène, un antihistaminique et un corticoïde.

  • Toxicités hématologiques : Des cas mortels et graves de neutropénie fébrile ont été signalés avec l'ADCETRIS. Une neutropénie sévère prolongée (≥1 semaine) et une thrombocytopénie de grade 3 ou 4 ou une anémie peuvent survenir avec l’ADCETRIS.

Administrer une prophylaxie primaire par G-CSF en commençant par le Cycle 1 pour les patients qui reçoivent l'ADCETRIS en association avec une chimiothérapie pour un LHc de stade III/IV non traité précédemment ou pour un LTP non traité précédemment.

Surveiller les numérations de formule sanguine avant chaque dose d'ADCETRIS. Surveiller plus fréquemment pour les patients atteints de neutropénie de grade 3 ou 4. Surveiller l'absence de fièvre chez les patients. Si une neutropénie de grade 3 ou 4 apparaît, envisager des retards, des réductions, des arrêts de dose ou une prophylaxie par G-CSF avec les doses suivantes.

  • Infections graves et infections opportunistes : Des infections, telles que la pneumonie, la bactériémie et la septicémie ou le choc septique (y compris des issues fatales) ont été signalées chez des patients traités par l’ADCETRIS. Surveiller attentivement les patients pendant le traitement pour détecter les infections bactériennes, fongiques ou virales.

  • Syndrome de lyse tumorale : Surveiller attentivement les patients présentant une tumeur proliférant rapidement ou une masse tumorale importante.

  • Toxicité accrue en présence d'une insuffisance rénale grave : La fréquence des réactions indésirables ≥grade 3 et de décès était plus grande chez les patients atteints d'insuffisance rénale grave que chez les patients dont la fonction rénale était normale. Éviter de l'administrer à des patients atteints d'insuffisance rénale sévère.

  • Toxicité accrue en présence d'une insuffisance hépatique modérée ou sévère : La fréquence des réactions indésirables ≥grade 3 et de décès était plus grande chez les patients atteints d'insuffisance hépatique modérée ou sévère que chez les patients dont la fonction hépatique était normale. Éviter de l'administrer à des patients atteints d'insuffisance hépatique modérée ou sévère.

  • Hépatotoxicité : Des cas mortels et graves sont survenus chez des patients recevant l’ADCETRIS. Ces cas correspondaient à des lésions hépatocellulaires, y compris des élévations des transaminases et/ou de la bilirubine, et sont survenus après la première dose d'ADCETRIS ou la reprise du médicament. Une maladie hépatique préexistante, des enzymes hépatiques de base élevées et des médicaments concomitants peuvent augmenter le risque. Surveiller les enzymes hépatiques et la bilirubine. Les patients présentant une hépatotoxicité nouvelle, aggravée ou récurrente peuvent nécessiter un report, une modification de la dose ou l'arrêt de l'ADCETRIS.

  • LEMP : Des cas mortels d'infection par le virus JC entraînant une LEMP ont été signalés chez des patients traités par l’ADCETRIS. Les premiers symptômes sont apparus à divers moments après l'initiation de l'ADCETRIS, et dans certains cas dans les 3 mois suivant l'exposition initiale. En plus du traitement par l’ADCETRIS, d’autres facteurs contributifs possibles incluent des traitements antérieurs et une maladie sous-jacente pouvant causer une immunosuppression. Envisager un diagnostic de LEMP chez les patients présentant des signes et des symptômes d’anomalies du système nerveux central d’apparition récente. Suspendre le traitement par l’ADCETRIS en cas de suspicion de LEMP et l'arrêter si la LEMP est confirmée.

  • Toxicité pulmonaire : Des cas mortels et graves de toxicité pulmonaire non infectieuse, y compris des pneumonies, une pneumopathie interstitielle et un syndrome de détresse respiratoire aiguë, ont été signalés. Surveiller les patients pour déceler les signes et symptômes, y compris la toux et la dyspnée. En cas de symptômes pulmonaires nouveaux ou s'aggravant, suspendre l'administration de l'ADCETRIS durant l'évaluation et jusqu'à une amélioration symptomatique.

  • Réactions dermatologiques graves : Des cas mortels et graves de syndrome de Stevens-Johnson (SSJ) et de nécrolyse épidermique toxique (NET) ont été signalés avec l'ADCETRIS. En cas de SSJ ou de NET, arrêter l’ADCETRIS et administrer un traitement médical approprié.

  • Complications gastro-intestinales (GI) : Des cas mortels et graves de pancréatite aiguë ont été signalés. Les autres complications gastro-intestinales graves et mortelles sont la perforation, l'hémorragie, l'érosion, l'ulcère, l'occlusion intestinale, l'entérocolite, la colite neutropénique et l'iléus. Un lymphome avec une atteinte gastro-intestinale préexistante peut augmenter le risque de perforation. En cas d'apparition ou d'aggravation de symptômes gastro-intestinaux, y compris des douleurs abdominales sévères, effectuer une évaluation diagnostique rapide et un traitement approprié.

  • Hyperglycémie : Des cas graves, tels qu'une hyperglycémie d'apparition récente, l'exacerbation d'un diabète sucré préexistant et une acidocétose (y compris des cas d'issue fatale) ont été signalés avec l'ADCETRIS. L'hyperglycémie est survenue plus fréquemment chez les patients ayant un indice de masse corporelle élevé ou diabétiques. Surveiller le glucose sérique et, en cas d'hyperglycémie, administrer des médicaments antihyperglycémiques selon les indications cliniques.

  • Toxicité embryo-fœtale : Sur la base du mécanisme d'action et d'études sur l'animal, l'ADCETRIS peut endommager le fétus. Aviser les femmes aptes à procréer du risque potentiel au fétus, et d'éviter une grossesse durant le traitement par l'ADCETRIS et pendant au moins 6 mois après la dose finale d'ADCETRIS.

Réactions indésirables les plus fréquentes (≥20 % dans n'importe quelle étude)

Neuropathie périphérique, fatigue, nausées, diarrhée, neutropénie, infection des voies respiratoires supérieures, pyrexie, constipation, vomissements, alopécie, perte de poids, douleurs abdominales, anémie, stomatite, lymphopénie et mucosité.

Interactions médicamenteuses

L'utilisation concomitante d'inhibiteurs ou d'inducteurs de CYP3A4 puissants a le potentiel d'affecter l'exposition à l’auristatine monométhylique E (MMAE).

Utilisation dans des populations spécifiques

Insuffisance hépatique modérée ou sévère ou insuffisance rénale sévère : l'exposition et les réactions indésirables au MMAE sont accrues. Éviter de l'utiliser.

Aviser les hommes dont les partenaires sexuelles féminines sont aptes à procréer d'utiliser une contraception fiable durant le traitement par ADCETRIS et pendant au moins 6 mois après la dernière dose d'ADCETRIS.

Demander aux patientes de signaler immédiatement leur grossesse et d'éviter d'allaiter pendant qu'elles reçoivent l'ADCETRIS.

Consulter les informations posologiques complètes de l'ADCETRIS, y compris l'ENCADRÉ DE MISE EN GARDE ici

À propos de Seagen

Seagen est une entreprise de biotechnologie mondiale qui découvre, développe et commercialise des médicaments anticancéreux transformateurs afin d'améliorer de manière significative la vie des gens. Seagen a son siège dans la région de Seattle, dans l'état de Washington, et des sites en Californie, au Canada, en Suisse et dans l'Union européenne. Pour en savoir plus sur les produits commercialisés par la société et sur son solide pipeline, visitez www.seagen.com et suivez @SeagenGlobal sur Twitter.

Déclarations prévisionnelles

Certaines déclarations contenues dans ce communiqué de presse sont de nature prévisionnelle, telles que celles, entre autres, relatives au potentiel thérapeutique des produits et des produits candidats de Seagen, au pipeline de la société et à l'avancement de ses activités de recherche et de développement. Les événements ou développements réels pourront varier sensiblement de ceux projetés ou sous-entendus dans les présentes déclarations prévisionnelles. Les facteurs susceptibles de provoquer une telle différence comprennent, sans s'y limiter, le risque d'événements indésirables ou de problèmes de sécurité, l'incapacité à démontrer une activité suffisante dans les essais cliniques, la possibilité d'actions réglementaires défavorables et le potentiel de retards ou de revers dans le développement des produits et le processus d'examen réglementaire. Un complément d’informations sur les risques et les incertitudes auxquels la société est confrontée est fourni sous la rubrique « Risk Factors » incluse dans le rapport trimestriel de Seagen sur Formulaire 10-Q pour le trimestre clos le 30 septembre 2021, déposé auprès de la Securities and Exchange Commission. Seagen rejette toute intention ou obligation de mise à jour ou de révision de toute déclaration prévisionnelle quelle qu'elle soit, du fait de nouvelles informations, d'événements futurs ou pour toute autre raison, sauf lorsque la loi applicable l'exige.

1 National Cancer Institute. Surveillance, Epidemiology, and End Results (SEER) Program (2021) Hodgkin lymphoma Cancer Stats. https://seer.cancer.gov/statfacts/html/hodg.html

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20211212005056/fr/

Contacts

Pour les médias
David Caouette
Vice-président en charge des communications de l'entreprise
(310) 430-3476
dcaouette@seagen.com

Pour les investisseurs
Peggy Pinkston
Première vice-présidente en charge des relations avec les investisseurs
(425) 527-4160
ppinkston@seagen.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles