Marchés français ouverture 2 h 30 min

SCPI ou OPCI : quel support choisir pour investir dans l'immobilier papier ?

Choisir la pierre papier à la place d’un investissement locatif traditionnel fait de moins en moins débat. Convaincus par la flexibilité, l’absence de gestion et le fort rendement, les épargnants privilégient de plus en plus cet immobilier dématérialisé.

Passées ces certitudes, un premier dilemme intervient néanmoins au moment du choix de l’enveloppe. Car les investisseurs l’ignorent, mais il existe deux types de pierre-papier : la SCPI bien connue et l’OPCI forcément plus discrète.

SCPI et OPCI : quelle est leur signification ?

La SCPI pour Société civile de placement immobilier est une société qui investit directement dans des actifs immobiliers. Cela peut être des bureaux, des commerces, des hôtels, des entrepôts logistiques, etc. Elle détient donc un portefeuille immobilier qui a pour but de générer des revenus grâce aux locataires.

L’OPCI pour Organisme collectif de placement immobilier investit également dans l’immobilier physique avec des actifs en portefeuille mais cette part est limitée. Elle ne peut dépasser les 51%. L’autre moitié peut être investie dans des fonds immobiliers cotés ou des produits financiers classiques.

Au total, la proportion investie dans l’immobilier, toutes classes d’actifs confondues ne peut être supérieure à 60%.

Quels sont les points communs entre SCPI et OPCI ?

Le point commun le plus probant est évidemment le sous-jacent immobilier. Dénominateur commun, il permet en effet d’établir d’autres points de ressemblance :

- L'absence de gestion pour l'épargnant : c’est une des promesses fortes de l’immobilier papier. Ne pas avoir à gérer les travaux, la vente et l’achat d’actifs, ou les locataires est en effet un attrait important commun aux SCPI et aux OPCI.

- La facilité d’accès. C’est ce qui convainc notamment les jeunes épargnants. Un faible ticket d’entrée avec quelques dizaines d’euros Cliquez ici pour lire la suite