La bourse est fermée
  • Dow Jones

    29 905,39
    -140,85 (-0,47 %)
     
  • Nasdaq

    12 083,70
    +46,92 (+0,39 %)
     
  • Nikkei 225

    26 296,86
    +131,27 (+0,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,1920
    +0,0024 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    26 669,75
    +81,55 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    15 998,45
    -5,28 (-0,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    378,43
    +7,91 (+2,14 %)
     
  • S&P 500

    3 629,53
    -5,88 (-0,16 %)
     

SCPI : un investissement immunisé à la Covid-19 ?

·2 min de lecture

Les SCPI sont présentées par certains comme des véhicules financiers parfaitement immunisés à la crise de la covid-19 alors que dʼautres les trouvent trop dangereuses. La vérité étant comme souvent entre les deux, je souhaite mettre en évidence les risques et avantages de ces fonds dans le contexte actuel qui devrait, selon toute vraisemblance, durer jusquʼà la livraison dʼun vaccin fiable ; soit semble-t-il pour la mi 2021. Revenons, pour avoir les idées claires, sur la manière dont une SCPI génère de la valeur pour ses associés.   Première source de valeur : la distribution dʼun rendement annuel, matérialisé par le versement dʼun dividende (mensuel ou trimestriel). Il est le résultat entre la somme des recettes de la SCPI (les loyers et produits financiers perçus) et les charges constatées sur lʼexercice (remboursements des frais dʼemprunts, travaux...).   Seconde source : la plus-value immobilière générée au moment de la revente du patrimoine si le prix de vente constaté est plus élevé que le prix dʼachat initial. Ces deux mécanismes sont touchés de manière différente par la crise de la covid.  Le rendement annuel dans la tourmente  Cʼest lui qui est le plus directement impacté aujourdʼhui. En effet, selon la nature de lʼactivité du patrimoine de la SCPI, elle peut rencontrer des difficultés à percevoir les loyers de ses locataires eux-mêmes en lutte pour leur survie. Les SCPI commerciales sont les plus touchées, principalement celles qui abritent des restaurants et des hôtels. Le cas le plus extrême en la matière est la SCPI Pierre Altitude qui a annoncé un taux de recouvrement de ses loyers à 0% sur le deuxième trimestre de lʼannée 2020 suite à la fermeture administrative des stations de ski. Les SCPI de bureaux subissent également les premiers contrecoups de la crise. Edissimmo (première Cliquez ici pour lire la suite