La bourse ferme dans 5 h 31 min
  • CAC 40

    5 671,44
    -82,38 (-1,43 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 272,89
    -55,76 (-1,68 %)
     
  • Dow Jones

    29 134,99
    -125,82 (-0,43 %)
     
  • EUR/USD

    0,9549
    -0,0049 (-0,51 %)
     
  • Gold future

    1 625,20
    -11,00 (-0,67 %)
     
  • BTC-EUR

    19 527,12
    -1 742,33 (-8,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    426,47
    -32,66 (-7,11 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,32
    -0,18 (-0,23 %)
     
  • DAX

    11 907,89
    -231,79 (-1,91 %)
     
  • FTSE 100

    6 863,98
    -120,61 (-1,73 %)
     
  • Nasdaq

    10 829,50
    +26,58 (+0,25 %)
     
  • S&P 500

    3 647,29
    -7,75 (-0,21 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • HANG SENG

    17 250,88
    -609,43 (-3,41 %)
     
  • GBP/USD

    1,0683
    -0,0048 (-0,44 %)
     

Scooters électriques à Paris: après un franc succès, bientôt la pénurie

Image © SYSPEO/SIPA

Depuis le 1er septembre, les 2-roues doivent acquitter le prix de leur stationnement à Paris. A l’exception des engins électriques, dont les ventes explosent, dopées aussi par les aides publiques. De quoi faire craindre une pénurie aux importateurs de ces machines essentiellement chinoises, qui n’ont pas les moyens de stocker.

Jusqu’à 3 000 euros à l'année, voilà ce qu’il en coûte dorénavant pour garer chaque jour sa moto ou son scooter à Paris. Outre l’ampleur de la dépense, c’est la complexité du barème qui agace le motard. Car suivant qu’il est résident ou visiteur, qu’il stationne dans un quartier ou l’autre, en surface ou bien en sous-sol, le tarif horaire varie de 2 à 6,25 euros (lire à ce propos notre ).

Seul moyen de conserver le droit de se garer gratuitement dans la Capitale ? Se convertir à la propulsion électrique, qui vaut exonération de paiement. A condition tout de même de référencer son véhicule auprès de la mairie de Paris (pour obtenir son ticket "Véhicule Basse Emission") et de se faire connaître auprès du parcmètre, en prenant un ticket de stationnement gratuit, afin d’être identifiable lors des contrôles.

Les scooters électriques augmentent leur part de marché mais restent minoritaires, en France

Pas étonnant dans ces conditions que les ventes de machines électriques s’envolent. Le leader du marché, Super Soco rapporte une hausse de 160% sur les six premiers mois de l’année, quand un autre constructeur chinois, Yadea, parle d’un doublement de ses ventes. “J’ai multiplié par cinq mes ventes”, déclare pour sa part Grégory Coillot, Directeur général de Volt, “leader français de la distribution de produits de mobilité urbaine”. L’Île-de-France reste le plus gros débouché, après Marseille et Nice.

Lire aussi

Mais attention ! Derrière ces hausses spectaculaires se cachent des volumes de ventes encore modestes. Selon AAA Data, l'électrique ne pesait que 6,4% du marché français du 2-roues en juillet. Si les immatriculations sont passées de 21 000 à 40 000 unités entre 2020 et 2021 (2% de motos et 98% de scooters), “la barre des 100 000 engins électriques pourrait être franchie cette année, à mesure que les particuliers prennent conscience de leurs atouts”, pronostique Grégory Coillot.

Scooters électriques chinois : c’est le stockage qui coince

Au-delà de 150.000 ventes, la d[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi