La bourse ferme dans 1 h 9 min
  • CAC 40

    6 361,02
    +72,69 (+1,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 996,49
    +44,04 (+1,11 %)
     
  • Dow Jones

    34 304,26
    +282,81 (+0,83 %)
     
  • EUR/USD

    1,2151
    +0,0066 (+0,55 %)
     
  • Gold future

    1 839,10
    +15,10 (+0,83 %)
     
  • BTC-EUR

    41 662,18
    -316,91 (-0,75 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 408,79
    +50,23 (+3,70 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,08
    +1,26 (+1,97 %)
     
  • DAX

    15 348,45
    +148,77 (+0,98 %)
     
  • FTSE 100

    7 028,66
    +65,33 (+0,94 %)
     
  • Nasdaq

    13 333,50
    +208,52 (+1,59 %)
     
  • S&P 500

    4 158,82
    +46,32 (+1,13 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4095
    +0,0044 (+0,31 %)
     

Des scientifiques ont créé un embryon hybride homme-singe en laboratoire

·1 min de lecture

Des embryons de singe contenant des cellules humaines ont été maintenus en vie pendant 20 jours lors d'une expérience menée par une équipe américano-chinoise.

Les embryons ont été fabriqués en injectant des cellules souches humaines dans des embryons de macaques dans le cadre de recherches sur le développement précoce de l'être humain, et les résultats ont été publiés dans la revue "Cell". Seuls certains des embryons ont survécu pendant 20 jours, selon l'étude.

L'équipe de recherche était dirigée par Juan Carlos Izpisua Belmonte du Salk Institute, qui avait contribué à la fabrication d'un embryon d'espèce mixte d'un humain et d'un porc en 2017.

À lire aussi — Des chercheurs ont créé des embryons humains artificiels pour la première fois

"Comme nous sommes incapables de mener certains types d'expériences chez l'homme, il est essentiel que nous disposions de meilleurs modèles pour étudier et comprendre plus précisément la biologie et les maladies humaines", a-t-il déclaré dans un communiqué de presse sur l'étude. "Un objectif important de la biologie expérimentale est le développement de systèmes modèles qui permettent d'étudier les maladies humaines dans des conditions in vivo."

La nouvelle étude a suscité un débat éthique parmi certains scientifiques préoccupés par la création d'embryons en partie humains et en partie animaux.

Anna Smajdor, maître de conférences et chercheuse en éthique biomédicale à la Norwich Medical School de l'Université d'East Anglia, a déclaré à la BBC : (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Netflix ralentit après avoir profité à plein de la pandémie pour gagner des abonnés
Discord ne sera finalement pas racheté par Microsoft et envisage une introduction en Bourse
Le Pentagone confirme qu'une vidéo montrant un OVNI triangulaire est authentique
Des millions de débris spatiaux s'accumulent en orbite, ils pourraient devenir dangereux
Près de la moitié des Français abonnés à Netflix partagent leur compte en dehors de leur foyer