La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 400,97
    +5,96 (+0,02 %)
     
  • EUR/USD

    1,0539
    +0,0010 (+0,09 %)
     
  • Gold future

    1 813,20
    -2,00 (-0,11 %)
     
  • BTC-EUR

    16 136,48
    -78,32 (-0,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    403,98
    +2,56 (+0,64 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,15
    -1,07 (-1,32 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 466,62
    -15,83 (-0,14 %)
     
  • S&P 500

    4 069,72
    -6,85 (-0,17 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2293
    +0,0036 (+0,30 %)
     

Sciences Po pourrait augmenter de 9,46% ses frais d'inscription

Sciences Po

EXCLUSIF - Sciences Po pourrait augmenter ses frais d'inscription de 9,46% à la rentrée 2023, conformément à un nouveau mode de calcul de l'inflation. Une hausse "scandaleuse" pour les étudiants qui se réunissent en AG ce jeudi 24 novembre. La direction se dit ouverte à la discussion.

L’assemblée générale organisée par l’UNEF ce jeudi 24 novembre, à 17 heures, en Péniche, rue Saint Guillaume, s’annonce agitée. C’est que la direction de Sciences Po a annoncé aux organisations syndicales, il y a quelques jours, que conformément à un nouveau mode de calcul des frais de scolarité, ceux-ci allaient augmenter de 9,46% à la rentrée 2023. "Une hausse colossale, qui nous révolte ", s’indigne Anissa Chehbib, la présidente de l’UNEF. Dans une pétition, le syndicat le précise: "Désormais, il faudra débourser 14.437 euros pour le collège universitaire (l’équivalent d’une licence), et presque 20.000 euros pour étudier en master. "

Des frais d'inscription au "plafond"

Certes, ces montants sont les niveaux maximaux que règlent les plus aisés des étudiants de l’Institut d’études politiques de Paris – ils atteignaient jusqu’ici, respectivement, 13.000 et 18.000 euros. Un tiers en effet des inscrits ne s’acquittent d’aucun frais de scolarité. Et le niveau moyen des droits payés tourne autour de 5.500 euros. Mais l’Unef rétorque toutefois que "cette hausse scandaleuse représente une charge supplémentaire pour les familles, y compris des classes moyennes, dont les revenus n’augmentent pas à la même vitesse et qui sont touchées de plein fouet par une inflation galopante. "

La nouvelle passe d’autant plus mal que Mathias Vicherat, le nouveau directeur de l’institut, élu il y a un an, avait notamment fait campagne sur le thème de la stabilité des droits d’inscription de Sciences Po. "Une nouvelle hausse des frais d’inscription ne parait pas réaliste ", écrivait-il à l’été 2021 dans son acte de candidature au poste de directeur. Il le répétait d’ailleurs, dans la presse, y compris dans nos colonnes, ainsi que lors des conseils d’administration de l’institut: "Sur les droits de scolarité, je pense que le niveau est à un plafond: 18.000 euros pour un master, je pense qu’on ne peut décemment pas aller au-delà ", disait-il encore lors de son audition par le Conseil de l’Ins[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi