La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    47 609,15
    -4 625,16 (-8,85 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

Sciences Po: l’ombre d’Olivier Duhamel plane encore

·2 min de lecture

La candidature de Nonna Mayer, pourtant poussée par le comité de recherche pour succéder à Olivier Duhamel à la présidence de la FNSP, ne devrait pas être retenue par le conseil d’administration.

Jeudi 1er avril, le conseil d’administration de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP) se prononcera sur la candidature de Nonna Mayer, présentée par le comité de recherche, pour la présidence de cette structure qui administre l’école de la rue Saint-Guillaume. Mais l’issue de ce vote "indicatif" semble d’ores et déjà connue: cette professeure émérite de 73 ans n’obtiendra pas la majorité des deux-tiers requise. Elle était pourtant appuyée par des personnalités éminentes, alors que le politologue Pascal Perrineau et l’économiste Romain Rancière ont été également auditionnés par le comité de recherche. Mais, en dépit des promesses de transparence après la démission en janvier d’Olivier Duhamel, accusé d’inceste, la procédure de désignation de son successeur s’est opacifiée. Et l’entre-soi, , semble à nouveau l’emporter.

Lire aussi

Nonna Mayer pris dans le piège de l'islamo-gauchisme

Tout a basculé, lundi 29 mars, lors d'une réunion matinale. Des administrateurs jusqu’ici acquis à la candidature de Nonna Mayer décident de lui retirer leur soutien. Jusqu'alors, celle-ci tenait la corde même si des voix discordantes commencent à se faire entendre, y compris au sein du puissant collège des fondateurs, parmi lesquelles Henri de Castries et Michel Pébereau. En effet, cette chercheuse en sociologie, spécialiste des concepts de genre et de race, présente un profil clivant alors que . Des déclarations de Nonna Mayer remontent à la surface. A peine sa candidature connue, l’Observatoire du décolonialisme, créé en 2020 par Xavier-Laurent Salvador, maître de conférences à Paris XIII, rappelle ses propos, en 2019, dans le quotidien Libération: "Ceux qui ont une aversion à l’égard d’un certain nombre de pratiques de l’islam, contrairement à ce qu’ils disent, ce n’est pas au nom de la défense des femmes, des gays, de la laïcité, disait-elle. C’est exactement l’inverse: plus on est hostile à l’islam, plus on est hostile aux femmes, aux gays, etc..." Et l’Observatoire[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi