La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 685,69
    +195,00 (+0,55 %)
     
  • Nasdaq

    15 425,29
    +189,46 (+1,24 %)
     
  • Nikkei 225

    28 820,09
    -278,15 (-0,96 %)
     
  • EUR/USD

    1,1686
    +0,0080 (+0,69 %)
     
  • HANG SENG

    25 555,73
    -73,01 (-0,28 %)
     
  • BTC-EUR

    52 168,42
    +1 508,53 (+2,98 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 479,96
    +60,59 (+4,27 %)
     
  • S&P 500

    4 589,93
    +38,25 (+0,84 %)
     

« La science est une merveille ! » Zoom sur trois Jeunes Talents du programme L’Oréal-Unesco Pour les femmes et la science

·1 min de lecture

Place aux femmes dans la science ! Depuis plus de 20 ans, la Fondation L'Oréal et l'Unesco s'engagent auprès des chercheuses qui dessinent le monde de demain. Rencontre avec trois scientifiques prometteuses, issues du programme L'Oréal-Unesco Pour les femmes et la science.

Qui sont les femmes scientifiques de demain ? Cela fait maintenant plus de vingt ans que La Fondation L’Oréal et l’Unesco accompagnent les chercheuses grâce à leur programme « Pour les femmes et la science », qui récompense chaque année des scientifiques de haut niveau à travers une centaine de pays. En 2007, la Fondation L’Oréal et l'Unesco ont renforcé leur engagement en créant le prix Jeunes Talents France, qui récompense des jeunes femmes scientifiques en début de carrière. Aujourd’hui en France, seuls 28 % des chercheurs sont des chercheuses. Ce prix entend soutenir les femmes souhaitant faire carrière dans des secteurs scientifiques encore trop masculins, et donner une visibilité à celles qui ont déjà sauté le pas. Focus sur trois Jeunes Talents du cru 2021.

Dr. Nour El Houda Mimouni, Docteur en Neurosciences et représentante des jeunes chercheurs en Neuroendocrinologie en France

Dr. Nour El Houda Mimouni
Dr. Nour El Houda Mimouni

© Jean-Charles Caslot

À propos de son enfance, Nour raconte les matinées passées à la Cité des Sciences et de l’Industrie mais aussi sa passion singulière pour les fourmis et les abeilles : « je passais des heures à observer ces insectes, pour voir comment ils s’organisaient en réseau, comment ils prenaient la petite graine pour la transporter jusqu’à leur maison. C’est pour ça que j’ai choisi d’étudier la biologie du développement : je voulais comprendre comment les êtres vivants se développaient ». Elle raconte aussi ses...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles