Marchés français ouverture 1 h 44 min
  • Dow Jones

    29 683,74
    +548,75 (+1,88 %)
     
  • Nasdaq

    11 051,64
    +222,13 (+2,05 %)
     
  • Nikkei 225

    26 429,20
    +255,22 (+0,98 %)
     
  • EUR/USD

    0,9683
    -0,0056 (-0,5713 %)
     
  • HANG SENG

    17 438,48
    +187,60 (+1,09 %)
     
  • BTC-EUR

    20 207,06
    +751,96 (+3,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    446,85
    +18,07 (+4,21 %)
     
  • S&P 500

    3 719,04
    +71,75 (+1,97 %)
     

Schneider Electric : vers le rachat des minoritaires d'Aveva

Le spécialiste des équipements électriques a confirmé qu'il étudiait une offre de rachat sur les actionnaires minoritaires de sa filiale britannique Aveva, spécialisée dans les logiciels industriels et dont il détient 59,2% du capital. Schneider Electric a pris soin de préciser le 24 août «qu'il n'y a aucune certitude que le projet de rachat envisagé se matérialise». Mais le marché y croit : ce même jour, l'action Aveva s'est envolée de 26,8%. Le bureau d'études Kepler Cheuvreux anticipe une offre autour de 30 livres sterling par action Aveva, ce qui représenterait une prime de 25 à 30% sur la moyenne des 30 derniers cours du britannnique, et le valoriserait 9 milliards de livres (10,6 milliards d'euros). Aveva a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 1,4 milliard d'euros pour son dernier exercice (28,9 milliards pour Schneider Electric). Cette opération s'inscrit dans la stratégie de Schneider Electric consistant à se développer dans les logiciels et à se renforcer dans ses filiales spécialisées pour accroître les synergies. C'est ainsi qu'en France le groupe dirigé par Jean-Pascal Tricoire a pris le contrôle du toulousain IGE+XAO. Le rachat des actionnaires minoritaires d'Aveva s'annonce d'une plus grande ampleur et pourrait coûter à Schneider Electric 4,3 milliards d'euros. Le groupe dispose des moyens suffisants pour financer une telle opération. Selon les analystes, son endettement net attendu cette année devrait représenter 1,1 fois l'excédent brut d'exploitation. D'autre part, Schneider Electric devrait dégager un flux de trésorerie disponible de près de 3 milliards d'euros en 2022. Achetez l'action Schneider Electric [SU]. Objectif de cours : 140 euros. Profil d'investissement : dynamique. Prochain rendez-vous : chiffre d'affaires trimestriel, le 27 octobre. Cliquez ici pour lire la suite