La bourse ferme dans 6 h 32 min
  • CAC 40

    4 884,53
    -25,11 (-0,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 151,69
    -47,17 (-1,47 %)
     
  • Dow Jones

    28 335,57
    -28,13 (-0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1813
    -0,0055 (-0,46 %)
     
  • Gold future

    1 903,00
    -2,20 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    11 087,66
    +50,20 (+0,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    262,98
    +1,52 (+0,58 %)
     
  • Pétrole WTI

    38,78
    -1,07 (-2,69 %)
     
  • DAX

    12 380,22
    -265,53 (-2,10 %)
     
  • FTSE 100

    5 854,14
    -6,14 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    11 548,28
    +42,28 (+0,37 %)
     
  • S&P 500

    3 465,39
    +11,90 (+0,34 %)
     
  • Nikkei 225

    23 494,34
    -22,25 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    24 918,78
    +132,68 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,3051
    +0,0013 (+0,10 %)
     

Pour Schäuble, la Grèce est sortie du cauchemar

L'ex-ministre allemand des Finances a estimé à la télévision grecque que la Grèce était sortie du cauchemar après des cures d'austérité qu'il n'aurait pour rien au monde voulu imposer en Allemagne.

Pour Schäuble, la Grèce est sortie du cauchemar

L'ex-ministre allemand des Finances a estimé à la télévision grecque que la Grèce était sortie du cauchemar après des cures d'austérité qu'il n'aurait pour rien au monde voulu imposer en Allemagne.

L'ancien ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, estime que la Grèce est sortie du cauchemar de la crise, après une purge dont il reconnaît qu'il n'aurait pas souhaité l'imposer aux Allemands, dans un entretien diffusé mardi soir par la télévision grecque Skaï TV. 

"Moi-même je n'aurais pas voulu être contraint d'imposer de telles réformes en Allemagne", a affirmé avant de quitter ses fonctions le grand argentier qui a été élu mardi président du Bundestag, la chambre des députés.

Ce vétéran de la zone euro juge toutefois que les plans successifs de redressement suivis par le pays lui ont permis de sortir de ce que le journaliste grec qualifie de "cauchemar": "Il est fini, en 2017 les chiffres montrent que la situation se redresse", déclare Wolfgang Schäuble.

Pas besoin d'allègement de dette

"Nous considérons que la Grèce va se redresser sans prise de nouvelles mesures et va retrouver accès aux marchés" comme prévu en août 2018, insiste-t-il, selon la traduction grecque de ses propos. Il réaffirme en conséquence qu'un allègement supplémentaire de la dette - notamment réclamé par le FMI et évoqué par le président américain Donald Trump après des entretiens avec le Premier ministre grec Alexis Tsipras - "ne sera pas nécessaire".

"Le problème de la Grèce pour la prochaine décennie n'est pas la dette" qui caracole à 180% du PIB, "mais la poursuite" des...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi