La bourse est fermée
  • Dow Jones

    31 508,95
    +8,27 (+0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 567,15
    -40,47 (-0,35 %)
     
  • Nikkei 225

    26 871,27
    +379,30 (+1,43 %)
     
  • EUR/USD

    1,0591
    +0,0032 (+0,31 %)
     
  • HANG SENG

    22 229,52
    +510,46 (+2,35 %)
     
  • BTC-EUR

    19 598,95
    -660,80 (-3,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    452,07
    -9,72 (-2,11 %)
     
  • S&P 500

    3 909,88
    -1,86 (-0,05 %)
     

Scandale sanitaire: Ferrero assume, Nestlé se planque

Le DG de Ferrero en France a présenté des excuses pour les intoxications causées par ses produits, dans une interview au Parisien. À Nestlé, dont les pizzas Buitoni sont responsables de cas beaucoup plus graves, on juge qu'il est trop tôt pour parler. Une position intenable.

Enfin! Le directeur général de Ferrero France a présenté des excuses ce 27 mai dans pour dues à ses produits contaminés par des salmonelles dans son usine d'Arlon en Belgique et qui ont été mis en vente et consommés depuis décembre dernier.

Il y a eu à ce jour 81 cas en France dont 22 hospitalisations. Tous des enfants, qui raffolent des notamment. Alors que plusieurs plaintes ont été déposées par les parents des victimes, et que les gourous de la communication de crise développent à l'infini les avis sur la meilleure défense possible en pareil cas, Nicolas Neykov, ce chef d'entreprise de 45 ans a agi enfin, de la meilleure façon possible.

Lire aussi

Face aux lecteurs réunis par le quotidien, dont une mère d'enfant tombé malade, il a déclaré: "Je suis venu vous dire que ce qui s'est passé est inacceptable. Nous sommes désolés. Je suis désolé". Cela n'efface pas les souffrances et la trahison d'une marque qui promettait la santé à ses clients mais ce mea culpa est toutefois très agréable aux oreilles des victimes et des consommateurs en général.

Transparence et mea culpa

Nicolas Neykov révèle aussi l'origine de la contamination à la salmonelle, un filtre à beurre dans une usine qui n'a pourtant pas été laissée à l'abandon puisqu'elle a bénéficié de 36 millions d'investissements ces dernières années. Les bactéries dangereuses ont été apportées soit par des matières premières, soit par des personnes. L'enquête n'a pas encore tranché. Il reconnaît que l'envoi de bons d'achat d'une valeur de 3 euros aux clients mécontents n'était pas approprié.

Plus de 150.000 réclamations ont été reçues. Le DG de Ferrero France explique que 90% d'entre elles ont été satisfaites pour un coût total de près de 2 millions d'euros. Il ne s'agit pas des 80 familles de victimes dont Nicolas Neykov p[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles