La bourse ferme dans 4 h 55 min
  • CAC 40

    5 997,35
    +203,20 (+3,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 459,65
    +117,48 (+3,52 %)
     
  • Dow Jones

    29 490,89
    +765,38 (+2,66 %)
     
  • EUR/USD

    0,9905
    +0,0078 (+0,79 %)
     
  • Gold future

    1 720,30
    +18,30 (+1,08 %)
     
  • BTC-EUR

    20 171,22
    +652,82 (+3,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    453,83
    +18,48 (+4,24 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,43
    +0,80 (+0,96 %)
     
  • DAX

    12 600,09
    +390,61 (+3,20 %)
     
  • FTSE 100

    7 042,54
    +133,78 (+1,94 %)
     
  • Nasdaq

    10 815,43
    +239,82 (+2,27 %)
     
  • S&P 500

    3 678,43
    +92,81 (+2,59 %)
     
  • Nikkei 225

    26 992,21
    +776,42 (+2,96 %)
     
  • HANG SENG

    17 079,51
    -143,32 (-0,83 %)
     
  • GBP/USD

    1,1367
    +0,0048 (+0,42 %)
     

Scandale des pizzas Fraîch'Up: coup dur pour la marque Buitoni

·2 min de lecture

Le parquet de Paris a lancé des investigations après plusieurs cas graves de contamination d'enfants par la bactérie Escherichia coli et des décès, possiblement liés à la consommation de pizzas Buitoni. L’impact en termes d'image risque de rejaillir sur tout le secteur des pizzas surgelées, mais aussi sur l'ensemble des produits Buitoni.

L’onde de choc provoqué par le scandale des pizzas Fraîch’Up menace l'ensemble de la marque Buitoni. Ce vendredi 1er avril le parquet de Paris a indiqué avoir entamé des investigations après plusieurs cas graves de contamination d'enfants par la bactérie Escherichia coli et des décès, possiblement liés à la consommation de pizzas surgelées. L'ouverture de cette enquête, notamment pour "homicides involontaires", "tromperie" et "mise en danger d'autrui", a été confirmée par le parquet de Paris deux jours après que les autorités sanitaires ont annoncé avoir établi un lien entre la consommation de ces pizzas et des cas graves de contamination. Cette enquête, confiée au pôle santé publique (PSP) du parquet de Paris dont la compétence est nationale, a été ouverte le 22 mars.

Les autorités sanitaires avaient procédé à un rappel massif des pizzas mi-mars, et demandé aux consommateurs de détruire ces produits. La société a fermé deux chaînes de production à Caudry (Nord), où 200 employés fabriquaient des pizzas commercialisées essentiellement en France. Objectif: effectuer des analyses, alors que la marque n’a pas encore trouvé l’origine de la bactérie présente dans la pâte. “On cherche à comprendre ce qui s’est passé”, a assuré Jérôme Jaton, directeur général de Nestlé France qui s’est rendu sur le site ce mercredi. 75 prélèvements sur la ligne de fabrication concernée et dans toute l’usine. “La priorité, c’est de trouver la cause de la contamination”, a-t-il expliqué. Et de reconnaître que les photos d’une chaîne de production souillée, diffusées en mai 2021 sur un site Internet et reprises ce jeudi par RMC semblent bien avoir été prises dans l’usine.

Tout le secteur des pizzas surgelées est touché

Le scandale risque de rejaillir sur toutes l[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi