La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    52 560,48
    +481,03 (+0,92 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

Scandale Pegasus : cinq ministres français espionnés ?

·2 min de lecture

Le fameux « bourricot ailé » dont se moquait Guillaume Poupart, le patron de l’Anssi (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information), alors que différentes entités françaises subissaient une cyberattaque massive fin juillet, refait parler de lui. Mi-juillet, Futura expliquait que le logiciel Pegasus a été utilisé pour tenter d’espionner environ 1.000 Français, qu’il s’agisse de journalistes, d’industriels ou de personnalités politiques. Aujourd’hui, on en sait un peu plus sur les personnes ayant été ciblées à partir de 2019. Selon les dernières informations obtenues par Mediapart, un document compilant les résultats de l’inspection des téléphones des membres du gouvernement montre que les mobiles de cinq ministres disposent de « marqueurs suspects ».

Cela ne signifie pas qu’ils étaient espionnés, mais que la démarche de l’implantation de Pegasus avait au moins été initiée. Ces « marqueurs » se trouvent donc sur les téléphones, du ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, de la ministre de la Cohésion des territoires Jacqueline Gourault, du ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, de la ministre du Logement Emmanuelle Wargon et de Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture. Précédemment, des traces de repérage pour inoculer Pegasus avaient déjà été découvertes sur le mobile de François de Rugy, qui était alors ministre de l’Écologie.

NSO Group dément

Ces six ministres sont pour le moment ceux dont les mobiles ont été approchés pour préparer l’implantation du logiciel d’espionnage, mais en juillet, une liste des numéros de téléphone révélait qu'en tout quinze membres du gouvernement, dont l’ancien Premier Ministre avaient été ciblés. Selon Mediapart, il n’y a pas que les ministres qui ont été visés, mais aussi des haut-fonctionnaires de l’Élysée et peut être même le président de la République, dont le numéro de téléphone fait partie de la liste. À titre d’exemple, on trouve le cas du conseiller pour l’Afrique du Président de la...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles