La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 638,46
    -63,52 (-0,95 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 158,51
    -36,41 (-0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 798,00
    +33,18 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1718
    -0,0029 (-0,25 %)
     
  • Gold future

    1 750,60
    +0,80 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    35 487,75
    -1 132,79 (-3,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 067,20
    -35,86 (-3,25 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,95
    +0,65 (+0,89 %)
     
  • DAX

    15 531,75
    -112,22 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    7 051,48
    -26,87 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    15 047,70
    -4,54 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    4 455,48
    +6,50 (+0,15 %)
     
  • Nikkei 225

    30 248,81
    +609,41 (+2,06 %)
     
  • HANG SENG

    24 192,16
    -318,82 (-1,30 %)
     
  • GBP/USD

    1,3681
    -0,0040 (-0,29 %)
     

Les scénarios chiffrés de la réforme des retraites

·2 min de lecture

EXCLUSIF - Alors que le Premier ministre Jean Castex reçoit les 1er et 2 septembre les syndicats et le patronat pour évoquer l’agenda social des mois à venir, Challenges dévoile une note confidentielle qui chiffre plusieurs variantes d'une réforme des retraites qui démarrerait en juillet 2022. Report de l’âge légal de départ à 64 ans, allongement progressif de la durée de cotisation à 44 ans, etc. Voici ce qu'elles rapporteraient vraiment.

La réforme des retraites pourrait-elle encore échapper au Covid? "Plus personne n’y croit sauf… le président de la République!", s’esclaffe un haut fonctionnaire connaisseur du dossier. Le 12 juillet, que "parce que nous vivons plus longtemps, il nous faudra travailler plus longtemps". Tout en précisant que la réforme serait engagée quand "les conditions sanitaires seraient réunies". Depuis, les syndicats et le patronat sont dans le flou et espèrent en savoir plus lors de leurs rencontres avec le Premier ministre, Jean Castex, les 1er et 2 septembre.

Sur le papier, tout est prêt. Dans un document à "diffusion restreinte", que Challenges s’est procuré, la Caisse nationale d’assurance vieillesse a ainsi évalué très précisément le rendement financier de pas moins de dix scénarios de réforme. Des variantes qui vont de l’allongement progressif de la durée de cotisation à 44 ans en 2030 jusqu’au report de l’âge légal à 64 ans dès 2025 pour tous les assurés. Une seule constante: "Pour l’ensemble des scénarios, la réforme débuterait pour les assurés nés le 1er juillet 1960 et entrerait en vigueur en juillet 2022", précise la note.

Report à 64 ans dès 2025

Parmi les options envisagées, la plus modérée consisterait à augmenter la durée de cotisation requise pour toucher une retraite à taux plein, à un rythme d’un trimestre par an jusqu’à 176 trimestres (44 ans) pour les personnes nées à partir de 1968. Une manière d’accélérer et amplifier la réforme de 2014 de Marisol Touraine qui prévoit d’augmenter d’un trimestre la durée de cotisation toutes les trois générations pour atteindre 172 trimestres (43 ans) pour les personnes nées à partir de 1973. Le rendement financier d’une telle réforme monterait en puissance au fil des ans. Elle passerait de 300 millions d’euros en 2022, à 4,3 milliards en 2027 et jusqu’à 12 milliards en 2060.

Toutes les autres pistes étudiées par la Caisse nationale d’assurance vieillesse concerne un report plus ou moins rapide de l’âge légal du départ à[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles