La bourse ferme dans 7 h 22 min
  • CAC 40

    6 250,40
    +16,26 (+0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 005,11
    +11,68 (+0,29 %)
     
  • Dow Jones

    34 035,99
    +305,10 (+0,90 %)
     
  • EUR/USD

    1,1990
    +0,0014 (+0,12 %)
     
  • Gold future

    1 764,70
    -2,10 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    51 369,01
    -1 774,96 (-3,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,35
    -15,60 (-1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,63
    +0,17 (+0,27 %)
     
  • DAX

    15 339,59
    +84,26 (+0,55 %)
     
  • FTSE 100

    7 010,43
    +26,93 (+0,39 %)
     
  • Nasdaq

    14 038,76
    +180,92 (+1,31 %)
     
  • S&P 500

    4 170,42
    +45,76 (+1,11 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 993,83
    +200,69 (+0,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3752
    -0,0032 (-0,23 %)
     

Savoir-faire, passion et nostalgie : la SNCF célèbre les 40 ans du premier record de vitesse du TGV

Raphaël Ebenstein
·1 min de lecture

Ce sont les 40 ans d'une véritable révolution sur les rails : la SNCF a célébré vendredi 26 février le premier record de vitesse établi par le TGV, le 26 février 1981. Il avait atteint 380 km/h, quelques mois avant son lancement commercial officiel sur la ligne Paris-Lyon. Aujourd'hui véritable vedette, la rame d'origine, retapée par des cheminots passionnés, a effectué un court trajet entre la gare de Lyon, à Paris, et le technicentre de Villeneuve-Saint-Georges, dans le Val-de-Marne.

D'ailleurs l'émotion était là, sur le quai de la gare de Lyon, quand la rame numéro 16 a lentement démarré. Reconnaissable à ses plaques dorées sur le flanc, où la vitesse du record est affichée, elle reste un puissant symbole pour les cheminots. Jean-Marie Grimler, à la SNCF depuis 1982, se souvient de tout : "Quand je suis arrivé, il y avait 30 rames, on recevait une rame tous les 15 jours ! Donc on a vu toute l'évolution."

"Au début quand on disait qu'on travaillait sur le TGV, les gens vous regardaient avec des yeux... On était fiers !"

Jean-Marie Grimler, cheminot

à franceinfo

Le parc des TGV compte aujourd'hui 370 rames et les voyageurs se sont habitués à la grande vitesse, devenue presque banale. Le défi de la SNCF se situe donc désormais ailleurs, résume Benjamin Huteau, directeur industriel des TGV : "Maintenant, les défis d'aujourd'hui sont différents : aller chercher de la performance environnementale, par exemple, en réduisant nos consommations énergétiques. Augmenter la capacité (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi