Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 010,83
    -12,91 (-0,16 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 955,01
    -11,67 (-0,23 %)
     
  • Dow Jones

    37 983,24
    -475,84 (-1,24 %)
     
  • EUR/USD

    1,0646
    -0,0085 (-0,79 %)
     
  • Gold future

    2 360,20
    -12,50 (-0,53 %)
     
  • Bitcoin EUR

    63 019,30
    -2 850,08 (-4,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • Pétrole WTI

    85,45
    +0,43 (+0,51 %)
     
  • DAX

    17 930,32
    -24,16 (-0,13 %)
     
  • FTSE 100

    7 995,58
    +71,78 (+0,91 %)
     
  • Nasdaq

    16 175,09
    -267,10 (-1,62 %)
     
  • S&P 500

    5 123,41
    -75,65 (-1,46 %)
     
  • Nikkei 225

    39 523,55
    +80,92 (+0,21 %)
     
  • HANG SENG

    16 721,69
    -373,34 (-2,18 %)
     
  • GBP/USD

    1,2451
    -0,0104 (-0,83 %)
     

Santé : voici la vraie date à laquelle le coût de vos consultations va doubler… voire tripler

Illustration Capital / Freepik

Entre franchises médicales et participations forfaitaires, les patients s’y perdent. Et pas seulement. Le week-end dernier, la presse a annoncé le doublement, au 18 février, du reste à charge des patients après une consultation chez leur médecin. Sauf que la mesure n’est pas encore appliquée à ce jour - alors même que le décret relatif à celle-ci, paru au Journal officiel du 17 février, stipule une «entrée en vigueur le lendemain de sa publication». Quelques jours plus tard en effet, le 21 février, le site du Service public indique l’augmentation à venir des franchises médicales tout en précisant que celle sur les consultations médicales reste à un euro pour l’instant.

Contacté par Capital, le cabinet de la ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités clarifie donc les choses : «Pour les participations forfaitaires (actes et consultations réalisés par un médecin et examens et analyses de biologie médicale), ce sera [effectif] le 15 mai.» Soit un mois et demi après le doublement des franchises médicales, prévu au 31 mars par un autre décret, sur les boîtes de médicaments, les actes paramédicaux (prodigués par les infirmiers ou kinés par exemple) et les transports sanitaires.

Reste une inconnue : le montant exact du reste à charge après un rendez-vous chez votre médecin ou une analyse sanguine en laboratoire de biologie médicale. Car le décret relatif à l’augmentation des participations forfaitaires appliquées à ces actes indique que l’Assurance maladie pourra déduire au moins (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Nvidia : après la flambée du cours de l’action, est-il déjà trop tard pour investir ?
Baisse d'impôt pour les classes moyennes : les aides à la garde d'enfants pourraient augmenter
Dépassements d’honoraires des médecins : voici comment ne pas vous faire piéger
Succession : les héritiers d’un retraité installé au Portugal sont-ils exonérés de droits ?
SCPI : voici le comparatif des meilleurs rendements de 2023