Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 503,27
    -204,75 (-2,66 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,14
    -96,36 (-1,95 %)
     
  • Dow Jones

    38 589,16
    -57,94 (-0,15 %)
     
  • EUR/USD

    1,0709
    -0,0033 (-0,31 %)
     
  • Gold future

    2 348,40
    +30,40 (+1,31 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 156,81
    +201,45 (+0,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 380,97
    -36,90 (-2,60 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,49
    -0,13 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 002,02
    -263,66 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    8 146,86
    -16,81 (-0,21 %)
     
  • Nasdaq

    17 688,88
    +21,32 (+0,12 %)
     
  • S&P 500

    5 431,60
    -2,14 (-0,04 %)
     
  • Nikkei 225

    38 814,56
    +94,09 (+0,24 %)
     
  • HANG SENG

    17 941,78
    -170,85 (-0,94 %)
     
  • GBP/USD

    1,2686
    -0,0074 (-0,58 %)
     

Santé mentale : voici pourquoi faire semblant d'aller bien est contre-productif

©Guilherme Almeida / Pexels

Sourire alors que l’on souffre à l’intérieur pourrait nuire à notre santé mentale, selon un psychologue américain, qui se base sur plusieurs études.

Cacher son mal-être derrière un sourire n’est pas aussi bénéfique qu’on ne le croit. Lorsqu’on traverse une période difficile, marquée par le stress, l’anxiété ou encore la dépression, les normes sociales nous encouragent à feindre le bonheur.

Un comportement exacerbé par les réseaux sociaux, qui nous poussent à afficher la meilleure version de nous-mêmes. Mais faire semblant d’aller bien aurait des effets néfastes sur la santé mentale, selon Mark Travers, un psychologue américain diplômé de l’université Cornell et de l’université du Colorado à Boulder. C’est ce qu’il explique dans un article publié dans « Psychology Today », le 5 mai 2023.

Lire aussi >> Transfert d’émotions : quand les sentiments des autres s’attrapent comme un virus

Émotions cachées, une bombe à retardement

« Sourire pour éviter de gérer votre propre inconfort peut être le signe d'un schéma toxique plus profond », écrit le docteur en psychologie. De plus, étouffer nos émotions risquerait de les faire remonter à la surface. Selon une étude américaine publiée dans l’« Academy of Management Journal » en novembre 2017, les travailleur·ses qui tentent de dissimuler leurs émotions tout au long de la journée, finissent par subir une aggravation de leurs états émotionnels. Le sourire de façade ne ferait que retarder l’explosion de nos émotions, ce qui peut être particulièrement désagréable.

« Je souris donc je suis...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi