La bourse ferme dans 6 h 19 min
  • CAC 40

    5 796,37
    +93,15 (+1,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 691,53
    +55,09 (+1,51 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,63 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2042
    -0,0045 (-0,37 %)
     
  • Gold future

    1 745,20
    +16,40 (+0,95 %)
     
  • BTC-EUR

    39 218,62
    +1 309,71 (+3,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    947,32
    +14,18 (+1,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,53
    +1,03 (+1,67 %)
     
  • DAX

    13 944,61
    +158,32 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    6 596,38
    +112,95 (+1,74 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,95 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    29 663,50
    +697,49 (+2,41 %)
     
  • HANG SENG

    29 452,57
    +472,36 (+1,63 %)
     
  • GBP/USD

    1,3943
    +0,0021 (+0,15 %)
     

Santé. Des anticorps scélérats pourraient être à l’origine de formes sévères du Covid-19

Nature (Londres)
·1 min de lecture

Un nombre croissant de données suggère que des “autoanticorps”, qui attaquent l’organisme qu’ils sont censés défendre, sont responsables de certaines formes graves de la maladie.

Voilà plus d’un an maintenant que la maladie provoquée par le coronavirus Sars-CoV-2 a fait son apparition parmi les humains. Mais des questions demeurent : pourquoi certains sont plus touchés que d’autres ? Pourquoi des lésions pulmonaires continuent-elles parfois de s’aggraver bien après que le corps a éliminé le virus ? Pourquoi certains malades semblent-ils ne pas guérir du Covid-19 ?

“Un nombre grandissant d’études laissent penser qu’une explication réside peut-être dans le fait que le système immunitaire se retournerait par erreur contre l’organisme – un phénomène connu sous le nom d’auto-immunité”, rapporte Nature. Le corps produit ainsi des anticorps qui attaquent soit des éléments des défenses immunitaires du corps, soit des protéines spécifiques d’organes tels que le cœur. On les appelle “autoanticorps”.

Des dommages à long terme

La revue scientifique rappelle néanmoins que même les personnes en bonne santé produisent des autoanticorps, mais en général pas en quantité suffisante pour provoquer des dégâts ou que le système immunitaire soit attaqué.

À lire aussi: Santé. Comment ce marathonien a failli succomber au Covid-19

Dès le début de la pandémie, des scientifiques ont mis en évidence que certaines formes sévères du Covid-19 étaient liées à une réaction excessive du système immunitaire appelée “tempête de cytokines” (ou “choc cytokinique”). Mais, explique Akiko Iwasaki, immunologue à l’université Yale :

Contrairement aux chocs cytokiniques, qui tendent à provoquer des

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :