La bourse est fermée

Sanofi, remaniement en vue chez le géant de la santé : le conseil Bourse du jour

Morningstar passe de Conserver à Acheter sur l’action Sanofi (code ISIN FR0000120578 - code mnémonique SAN), avec un objectif relevé de 93 à 103 euros, soit un potentiel d’appréciation théorique de 14%, à l’heure où nous écrivons ces lignes. Selon Jefferies, la création d'une branche autonome de santé grand publicau sein de Sanofi pourrait être le préalable à une éventuelle scission susceptible de cristalliser de la valeur. "Sanofi se prépare à céder son activité santé grand public", renchérit de son côté Bryan Garnier. Une évolution de périmètre qui serait loin d’être neutre, sa valorisation estimée approchant 30 milliards de dollars.

Jefferies a lui aussi confirmé sa recommandation d'Achat sur l’action. Dans une note, le courtier juge que la nouvelle stratégie dévoilée lors de la réunion investisseurs du 10 décembre va dans le bon sens, avec un objectif de marge opérationnelle courante supérieure à ses prévisions et la perspective d'une révision à la hausse du consensus sur les profits. Et comme prévu, le laboratoire a pris la décision stratégique d’arrêter la R&D dans le diabète et les maladies cardiovasculaires.

>> Notre service - Faites des économies en testant notre comparateur d’Assurances Santé

Que dit l'analyse technique ?

Depuis le dernier conseil Bourse du jour de Capital sur Sanofi, l’action a gagné du terrain. Et il est encore temps de se positionner, dans le logique de moyen terme.

>> Inscrivez-vous à notre newsletter Entreprises et Marchés

L’action a envoyé un signal technique haussier le 10 décembre et a bondi depuis. A court terme, une certaine prudence est désormais de mise, le titre s’approchant de la zone de surachat et de la résistance majeure de 92-93 euros.

>> Notre service - Un test pour connaître son profil d’épargnant et bénéficier d’un conseil d’investissement en ligne, gratuit, personnalisé et suivi

On profitera d’un retour vers le support des 86-86 euros, voire vers la moyenne mobile à 20 semaines, pour se positionner à l’achat dans de meilleures

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Hausse des cotisations plutôt qu’âge pivot : la contre-proposition de Laurent Berger hérisse le patronat
La chronique de David Abiker : petit éloge de la facture
Bourse : “Gare au retour des turbulences !”
Les déboires du Boeing 737MAX plombent Safran
Crédit immobilier : région par région, les taux que vous pouvez négocier en cette fin d’année