Marchés français ouverture 7 h 45 min
  • Dow Jones

    33 849,46
    -497,57 (-1,45 %)
     
  • Nasdaq

    11 049,50
    -176,86 (-1,58 %)
     
  • Nikkei 225

    28 162,83
    0,00 (0,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,0351
    +0,0006 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    17 297,94
    -275,64 (-1,57 %)
     
  • BTC-EUR

    15 639,89
    -379,66 (-2,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    380,17
    -0,12 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    3 963,94
    -62,18 (-1,54 %)
     

Sandy Baltimore, joueuse du PSG, visée par une enquête pour violences

La Française Sandy Baltimore est visée par une plainte déposée par une ex-amie. Ces faits interviennent alors que le PSG est déjà secoué par l’affaire Diallo/Hamraoui.

FOOTBALL - L’attaquante du PSG et internationale française Sandy Baltimore, 22 ans, est visée par une enquête pour violences après une plainte déposée en mai, a indiqué vendredi 30 septembre le parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine) sollicité par l’AFP, confirmant une information du JDD.

Sandy Baltimore est visée par une plainte pour « violences ayant entraîné une incapacité de travail n’excédant pas huit jours », déposée par une ancienne amie qui dit avoir été frappée de plusieurs coups de poing par la joueuse.

Après un différend d’ordre privé, les deux femmes ne se seraient pas parlé pendant plusieurs mois. Puis, la plaignante aurait reçu un SMS de la footballeuse qui voulait la revoir pour « discuter » dans la nuit du 2 au 3 mai dans une rue de Bois-Colombes, dans les Hauts-de-Seine.

Sandy Baltimore ne nie pas les coups

« J’ai constaté que Mme Baltimore était très agressive à mon égard, elle faisait de grands gestes dans ma direction », a raconté la jeune femme au policier qui a pris sa plainte au lendemain des faits, rapporte le JDD. « Elle m’a porté rapidement trois coups de poing au niveau du visage. Elle a enchaîné avec un quatrième coup de poing qui m’a fait tomber au sol. Je n’ai pas perdu connaissance mais j’étais tétanisée », a-t-elle poursuivi. Après une visite à l’hôpital, elle a eu trois jours d’ITT (incapacité temporaire de travail).

Contactée par le magazine, Sandy Baltimore ne nie pas les coups : « Il y a eu trop de choses, des mensonges et des trahisons. C’est devenu une relation toxique. Pour me pousser à bout, il faut être très fort, mais j’ai craqué. (...) Elle m’a menti les yeux dans les yeux, c’était trop, le ton est monté. J’ai porté un premier coup, puis on s’est battues entre guillemets. »

Cette affaire intervient alors que le PSG est déjà secoué par l’affaire Aminata Diallo, qui est soupçonnée d’avoir commandité l’agression de sa coéquipière Kheira Hamraoui en novembre dernier.

Sandy Baltimore (19 sélections chez les Bleues) n’a pas été appelée par la sélectionneuse française Corinne Diacre, après des performances en demi-teinte en club en ce début de saison.

À voir également aussi sur le Huffpost :

Lire aussi :

Après Strasbourg, Lille boycottera la Coupe du monde au Qatar

FIFA 23 : Ultime tour de piste pour le dernier FIFA de l’histoire version EA Sports

VIDÉO - L'affaire Hamraoui