Marchés français ouverture 6 h 58 min
  • Dow Jones

    34 258,32
    +338,48 (+1,00 %)
     
  • Nasdaq

    14 896,85
    +150,45 (+1,02 %)
     
  • Nikkei 225

    29 639,40
    -200,31 (-0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,1693
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    24 221,54
    +122,40 (+0,51 %)
     
  • BTC-EUR

    37 279,47
    +2 214,88 (+6,32 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 096,62
    +56,14 (+5,40 %)
     
  • S&P 500

    4 395,64
    +41,45 (+0,95 %)
     

Samsung se vaccine contre la concurrence et se lance dans les puces et les vaccins

·2 min de lecture

Le géant coréen des mobiles se réoriente vers les puces et les vaccins pour lutter contre ses rivaux chinois.

Que faire quand on est le numéro un du téléphone mobile et qu'on est talonné par une meute de constructeurs chinois ? Le groupe coréen Samsung pense avoir trouvé la solution avec son plan d'investissement de 205 milliards de dollars. Déployé d'ici à 2023, il portera sur les semi-conducteurs, les télécommunications et, c'est la nouveauté, sur les vaccins. Pour ce géant de la tech, il s'agit d'un changement stratégique majeur. Le groupe est divisé en plusieurs entités dont les métiers sont très divers. Samsung Electronics, l'entité la plus connue, fabrique des mobiles (smartphones, tablettes et montres connectées), des semi-conducteurs, de l'électronique grand public, des écrans et des produits connectés pour automobiles. Mais le conglomérat possède aussi des filiales dans le BTP, l'assurance, les chantiers navals et, depuis 2011, le secteur médical.

Nouvelles usines

La plus grosse activité du chaebol coréen demeure l'électronique. Samsung est le quatrième fondeur de puces mondial avec 10 % du marché, mais il est l'un des rares à maîtriser la technologie des gravures de sept nanomètres. Pour maintenir cette avance, il est indispensable d'investir massivement dans la R&D et dans la conception d'usines. TSMC, le numéro un mondial, vient d'annoncer un investissement de 100 milliards de dollars dans ses propres usines au cours des trois prochaines années. Samsung ne pouvait pas rester sans réagir et va injecter 151 milliards dans la conception et la fabrication des puces.

Le coréen a affirmé qu'il chercherait à améliorer les technologies de pointe « pour faire face à la demande de long terme plutôt qu'aux changements à court terme » . Pas question donc de surfer sur la pénurie actuelle de puces pour se lancer dans une production d'entrée de gamme. Le géant de l'électronique veut aussi développer son activité biopharmaceutique par le biais de sa filiale Samsung Biologics. Le conglomérat construira deux nouvelles usines, en plus des trois qui sont déjà en fonctionnement, en[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles