La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 559,57
    -31,22 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 602,41
    -15,94 (-0,44 %)
     
  • Dow Jones

    30 996,98
    -179,03 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2174
    +0,0001 (+0,01 %)
     
  • Gold future

    1 855,50
    -10,40 (-0,56 %)
     
  • BTC-EUR

    26 196,44
    -634,56 (-2,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    651,44
    +41,45 (+6,79 %)
     
  • Pétrole WTI

    51,98
    -1,15 (-2,16 %)
     
  • DAX

    13 873,97
    -32,70 (-0,24 %)
     
  • FTSE 100

    6 695,07
    -20,35 (-0,30 %)
     
  • Nasdaq

    13 543,06
    +12,15 (+0,09 %)
     
  • S&P 500

    3 841,47
    -11,60 (-0,30 %)
     
  • Nikkei 225

    28 631,45
    -125,41 (-0,44 %)
     
  • HANG SENG

    29 447,85
    -479,91 (-1,60 %)
     
  • GBP/USD

    1,3684
    -0,0046 (-0,34 %)
     

Samsung va surveiller le diabète depuis ses smartphones

Edward Back, Journaliste hi-tech
·2 min de lecture

Depuis quelque temps, Samsung tente de rivaliser avec Apple au niveau des applications médicales de ses montres connectées, notamment avec l’inclusion d’un cardiofréquencemètre. La firme coréenne semble avoir toutefois décidé de tenter une autre approche. Samsung vient d’obtenir un brevet pour un nouveau type d’appareil avec un capteur échangeable capable de détecter certains marqueurs comme l’acide lactique, la température corporelle, la tension artérielle ou encore la glycémie.

Le système se composerait d’un appareil qui se porte directement sur le corps, par exemple sur le bras. Le brevet cite différentes maladies, mais s’adresse avant tout aux diabétiques. En utilisant des micro-aiguilles, l’appareil pourrait mesurer la glycémie, autrement dit le taux de sucre dans le sang, et transmettre les relevés à un smartphone, une montre connectée ou un ordinateur.

Le dispositif (#100) se porte sur le corps et peut communiquer avec un smartphone (#10). © Samsung
Le dispositif (#100) se porte sur le corps et peut communiquer avec un smartphone (#10). © Samsung

Un système destiné à réduire les déchets électroniques

Ce système n’est pas sans rappeler les capteurs de glycémie qui existent déjà. Le FreeStyle Libre est le plus utilisé par les diabétiques, constitué d’un capteur collé sur la peau avec au centre une canule souple injectée avec une aiguille lors de la pose. Les données sont lues sans contact (NFC) par le lecteur dédié ou un smartphone. Le capteur doit toutefois être changé toutes les deux semaines dans son intégralité, y compris les circuits électroniques et la pile.

Avec ce nouveau dispositif, il suffirait de changer uniquement la partie contenant les micro-aiguilles une fois qu’elles sont usées, réduisant ainsi la quantité de déchets électroniques. À partir d’un simple brevet, il est impossible à l’heure actuelle de savoir si Samsung compte réellement développer cet appareil. Par le passé, d’autres produits ont promis de révolutionner la vie des diabétiques, comme les lentilles de contact de Google annoncées en 2014 et qui ont été ensuite abandonnées.

> Lire la suite sur Futura