La bourse ferme dans 6 h 57 min
  • CAC 40

    5 574,23
    +55,68 (+1,01 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 526,76
    +34,22 (+0,98 %)
     
  • Dow Jones

    29 638,64
    -271,73 (-0,91 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0046 (+0,38 %)
     
  • Gold future

    1 795,50
    +14,60 (+0,82 %)
     
  • BTC-EUR

    16 227,07
    -23,94 (-0,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    382,60
    +18,00 (+4,94 %)
     
  • Pétrole WTI

    45,62
    +0,28 (+0,62 %)
     
  • DAX

    13 424,65
    +133,49 (+1,00 %)
     
  • FTSE 100

    6 372,95
    +106,76 (+1,70 %)
     
  • Nasdaq

    12 198,74
    -7,11 (-0,06 %)
     
  • S&P 500

    3 621,63
    -16,72 (-0,46 %)
     
  • Nikkei 225

    26 787,54
    +353,92 (+1,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 567,68
    +226,19 (+0,86 %)
     
  • GBP/USD

    1,3377
    +0,0045 (+0,34 %)
     

Samsung prépare l’avenir des écrans holographiques

Edward Back, Journaliste hi-tech
·1 min de lecture

Les casques de réalité virtuelle ne sont pas le seul moyen de percevoir des objets en trois dimensions. Des chercheurs de chez Samsung viennent de publier un article sur une nouvelle méthode pour créer des écrans holographiques très fins, avec une épaisseur d’un centimètre seulement.

L’œil humain perçoit la profondeur grâce à plusieurs éléments, dont la parallaxe binoculaire, deux angles de vue, la mise au point et la parallaxe de mouvement. Un écran 3D reproduit seulement certains éléments, tandis qu’un écran holographique les reproduit tous.

Les chercheurs font la démonstration de leur affichage holographique avec une vidéo interactive d’une tortue. © Samsung

Un rétroéclairage capable de diriger l’image vers le spectateur

L’un des problèmes majeurs avec les écrans holographiques actuels est l’angle de vision très limité. Plus la taille de l’écran augmente, plus l’angle se réduit. Pour un écran 4K d’une diagonale de 10 pouces (25 centimètres), l’angle de vision est de seulement 0,6 degré. Les chercheurs ont développé un rétroéclairage dirigé (steering-backlight unit, ou S-BLU) qui permet d’orienter l’image vers le spectateur. L’angle de vision est ainsi multiplié par 30.

Toutefois, il ne faudra pas s’attendre à voir débarquer les hologrammes comme dans les films de science-fiction, selon les chercheurs. La généralisation des hologrammes nécessitera également le développement des appareils d’enregistrement, des processus pour transmettre une telle quantité de données, et la création de contenus. Ils pourraient toutefois assez rapidement intégrer la vie quotidienne sous forme simplifiée, comme des claviers ou menus holographiques.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura