Samsung incite ses fournisseurs chinois à améliorer les conditions de travail

Mis en cause par une ONG américaine, Samsung s'enquiert du bien-être de ses ouvriers chinois. Le groupe coréen a découvert plusieurs pratiques "inappropriées" chez ses fournisseurs et assuré qu'il comptait y remédier immédiatement.

En septembre, China Labor Watch avait listé de nombreuses violations du Code du travail au sein des usines servant à fabriquer les produits de Samsung dans l'Empire du Milieu. Certains employés seraient forcés de réaliser plus de 100 heures supplémentaires par mois, d'autres seraient contraints de rester debout 11 à 12 heures d'affilée. L'organisation avait aussi dénoncé l'emploi de personnes âgées de moins de 18 ans.

Au terme d'un audit mené auprès de 105 de ses fournisseurs basés en Chine, Samsung reconnaît que certains d'entre eux ont abusé des heures supplémentaires. D'autres ont mis en place un système d'amende pour sanctionner les retards et les absences, une pratique illégale. Aucun cas d'emploi de mineurs n'a par contre été repéré.

Le géant de l'électronique grand public va continuer ses investigations. 144 fournisseurs chinois supplémentaires sont actuellement passés en revue.

En attendant, Samsung a aboli le système de pénalités pour les retards et a demandé à ses fournisseurs de corriger les irrégularités dans les contrats de leurs employés. La société va aussi mettre en place une hotline qui permettra aux salariés de dénoncer anonymement des mauvais traitements ou des violations de la législation.

Retrouvez cet article sur capital.fr