Publicité
La bourse ferme dans 5 h 23 min
  • CAC 40

    7 526,42
    -60,13 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 839,43
    -30,69 (-0,63 %)
     
  • Dow Jones

    40 665,02
    -533,08 (-1,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,0881
    -0,0019 (-0,17 %)
     
  • Gold future

    2 417,80
    -38,60 (-1,57 %)
     
  • Bitcoin EUR

    58 686,71
    -859,93 (-1,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 323,13
    -7,76 (-0,58 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,68
    -0,14 (-0,17 %)
     
  • DAX

    18 204,23
    -150,53 (-0,82 %)
     
  • FTSE 100

    8 163,12
    -41,77 (-0,51 %)
     
  • Nasdaq

    17 871,22
    -125,68 (-0,70 %)
     
  • S&P 500

    5 544,59
    -43,68 (-0,78 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2902
    -0,0045 (-0,35 %)
     

Samsung : une grève générale inédite éclate et «ce n’est qu’un début !»

Jean Chung/Bloomberg/Getty Images

Mouvement historique chez Samsung. Les salariés du géant sud-coréen de la technologie ont entamé ce lundi 8 juillet une grève générale inédite de trois jours, a indiqué un dirigeant syndical après l'échec de négociations salariales. Samsung Electronics est l'un des plus grands fabricants mondiaux de smartphones et un des rares producteurs de cartes mémoire à forte valeur ajoutée utilisées pour l'intelligence artificielle (IA). «La grève a débuté aujourd'hui», a déclaré à l'AFP Son Woo-mok, responsable du syndicat national de Samsung Electronics représentant plusieurs dizaines de milliers de membres.

Portant des vestes de pluie noires et des rubans avec l'inscription «lutte solidaire», des milliers de travailleurs se sont rassemblés devant la fonderie et l'usine de semi-conducteurs de l'entreprise à Hwaseong, dans la province de Gyeonggi, au sud de Séoul. «La grève générale d'aujourd'hui n'est qu'un début», a lancé Son Woo-mok. «Nous vous demandons de ne pas vous rendre au travail avant le 10 juillet et de ne pas recevoir d'appels professionnels». Selon le syndicat, quelque 5 200 personnes travaillant dans l'usine, à la fabrication et au développement, ont rallié le mouvement de protestation.

«Est-ce que la direction pense toujours que cela ne va pas affecter la chaîne de production ?» demande Lee Hyun-kuk, vice-président du syndicat. «Je suis très excité», confie un membre du syndicat et manifestant sans donner son nom. «Nous sommes en train d'écrire l'histoire.» Le syndicat, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Imerys vend la branche papier, préfère la transition énergétique et la construction durable
Boeing : un nouveau témoignage charge le constructeur
Législatives 2024 : stupeur et tremblements parmi les chefs d’entreprise
Législatives : face aux commerces barricadés, un appel à «la vigilance plus qu’à la dramatisation»
Bourse : CAC 40, Air liquide, Kering, BNP Paribas, Société générale… au programme de Momentum