Marchés français ouverture 4 h 57 min
  • Dow Jones

    34 299,33
    -94,42 (-0,27 %)
     
  • Nasdaq

    14 072,86
    -101,29 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    29 361,57
    -79,73 (-0,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,2126
    -0,0007 (-0,06 %)
     
  • HANG SENG

    28 541,07
    -97,46 (-0,34 %)
     
  • BTC-EUR

    33 079,25
    -128,65 (-0,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    994,62
    -15,99 (-1,58 %)
     
  • S&P 500

    4 246,59
    -8,56 (-0,20 %)
     

Le Salvador devient le premier pays à utiliser le bitcoin comme monnaie

·2 min de lecture

C’est Nayib Bukele, le président du Salvador qui l’a annoncé lui-même : l’utilisation du bitcoin comme monnaie légale sera bientôt possible sur le territoire du pays. C’est la première fois qu’un pays d’Amérique latine officialise l’adoption d’une cryptomonnaie au même titre que le dollar qui reste la monnaie fiduciaire du pays.

Avec le bitcoin, le président compte améliorer le niveau de vie des familles ayant de bas revenus alors qu'environ 30 % des habitants ne disposent pas de compte bancaire. Et le pouvoir en place compte surtout sur les transferts internationaux en bitcoins provenant des expatriés pour y parvenir. Avec comme atout, l'absence de prélèvements réalisés par des intermédiaires et une valeur du bitcoin stratosphérique. Il faut préciser que ces émigrés salvadoriens contribuent à plus de 20 % du PIB du pays. Dans un premier temps, l’État va injecter 150 millions de dollars pour faciliter l’acquisition de bitcoins.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

L’Assemblée nationale vient tout juste de voter l’utilisation du bitcoin comme monnaie locale au Salvador. © Twitter

Le bitcoin pour défier le dollar américain

Cette décision est également un coup politique pour montrer la défiance qu’a le pays vis-à-vis de l’influence américaine et notamment son dollar dont les variations affectent fortement le Salvador ainsi que les autres pays d’Amérique latine, comme le Panama ou l’Équateur. Le président, au tempérament autoritaire, a d’ailleurs souligné ses intentions avec un tweet signant une certaine forme de défiance envers le grand voisin américain. Nayid Bukele a également modifié sa photo de profil en ajoutant une sorte de rayon bleuté au niveau des yeux. Un symbole qui se répand avec une variante rouge sur les profils des soutiens à cette initiative.

Le Salvador n’est...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura