La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 950,25
    -299,69 (-1,24 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

Salon de l'aéronautique de Farnborough: la grande foire aux taxis volants

Lilium, Wisk, Vertical Aerospace, Supernal... Les allées du salon de l'aéronautique de Farnborough fourmillent de projets de taxis volants 100% électriques. Gros plan sur un secteur en ébullition, où il n'y aura pas que des gagnants.

A quelques pas des pistes surchauffées du salon de Farnborough, impossible de le rater. Le chalet du groupe californien Wisk abrite un aéronef jaune moutarde aux lignes futuristes, qui ne laisse pas les visiteurs indifférents. L'appareil, doté d'une douzaine de rotors pour la portance, et d'un propulseur à l'arrière pour la poussée, est la cinquième génération de prototype de de Wisk. Embarquant deux passagers, il affiche un rayon d'action de 100km et une vitesse maximale de 180 km/h. Wisk n'est pas un nouveau venu du secteur. Codétenu par , et Kitty Hawk, la start-up de taxis volants lancée par le fondateur de Google Larry Page, Wisk travaille depuis 2011 sur ce projet. Le groupe ne donne pas de date d'entrée en service, mais celle-ci serait espérée à la fin de la décennie.

Le taxi volant du californien Wisk Crédit : V.Lamigeon / Challenges
Le taxi volant du californien Wisk Crédit : V.Lamigeon / Challenges

Le taxi volant du californien Wisk (V. Lamigeon / Challenges)

Le groupe de Mountain View est loin d'être le seul acteur du segment à exposer à Farnborough. L'allemand Lilium, un de ses grands rivaux, s'est installé juste devant la grande entrée du salon. Entrée en bourse via un Spac en 2021, la start-up bavaroise est un peu l'épouvantail du secteur. Elle emploie déjà plus de 800 salariés, prévoit une certification de son taxi volant de 7 places en 2025, et a recruté l'ancien patron d'Airbus Tom Enders comme président, et un autre vétéran de l'avionneur européen, Klaus Roewe, comme directeur général. Lilium a frappé un nouveau grand coup en ce début de salon, en signant un accord préliminaire avec le britannique Bristow pour la vente de 50 Lilium Jets.

Vertical, le local de l'étape

Quelques mètres plus loin, un autre engin, encore un taxi volant, est exposée derrière des barrières de protection sur un stand quasi-vide. Le nom, Supernal, ne dit pas grand-chose aux spécialistes. Il s'agit en fait de la nouvelle division dédiée à la mobilité aérienne du constructeur automobile sud-coréen Hyundai. Ce dernier vise une certification de son appareil aux Etats-Unis en 2028. Il attaque ainsi sur leur t[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles